Au FC Nantes, les coups foireux se ramassent à la pelle, et pas seulement en automne … Les supporters les plus jeunes ne se souviennent pas de ce douloureux épisode de la vie du club, les plus vieux n’ont pas oublié.

 

En pleine fin de saison rendue douloureuse à cause des résultats sportifs et des incertitudes pesant sur le devenir de plusieurs joueurs et de l’entraîneur, voilà qu’une vieille affaire va venir plomber un peu plus l’ambiance morose.
Recruté 3.9 millions d’euros pour renforcer la défense en 2008, Michael Gravgaard est resté deux ans au FC Nantes, passant le plus clair de son temps à l’infirmerie. 8 ans plus tard, il réclame 2 M€ devant les prud’hommes alors qu’il a déjà coûté une blinde au club.
Fin 2010, le FCN estimait, en s’appuyant sur plusieurs avis médicaux, dont celui du club, que le joueur était inapte à la pratique du foot en raison d’une blessure à un pied. En face, le joueur, qui n’était plus payé depuis 6 mois, disposait de tous « les documents nécessaires pour réintégrer le club », y compris une attestation du Ministère du travail, de l’emploi et de la santé.

En deux ans, il a tout de même joué 37 matchs avec l’équipe nantaise et est prêté plusieurs mois à Hambourg, avec qui il jouera une finale de coupe d’Europe. Il y en a qui ont joué moins que ça, suivez mon regard … Mais le joueur n’a pas été payé la dernière année de son contrat, c’est-à-dire de juin 2010 à juin 2011. Le danois attaque donc le FC Nantes pour un licenciement jugé abusif et réclame 2 millions d’euros.

Le délibéré des Prud’hommes sera rendu en septembre prochain mais il y a fort à parier que le club crachera. Et hop là, 2 millions en moins pour le mercato estival….