A Nantes, en mai, on change de coach

Le couple Kita-Ranieri attend vraisemblablement le coup de sifflet final du match contre Strasbourg pour communiquer sur son divorce, véritable secret de polichinelle, tellement l’attitude désinvolte du coach italien interpelle et tellement le silence du président est inhabituel.

 

Le contrat liant les deux parties jusqu’en juin 2019 volera donc en éclat samedi soir. Refusant jusqu’ici l’idée de verser une quelconque indemnité, Waldemar Kita serait maintenant prêt à lâcher quelques billes pour permettre à Claudio Ranieri de faire ses valises dès la semaine prochaine.
Une rencontre au sommet serait d’ailleurs prévue d’ici à jeudi afin de formaliser les modalités du départ.

Afin de donner la possibilité au nouveau coach de travailler sur le mercato estival, et non pas le subir comme cela est souvent le cas au FC Nantes, Waldemar Kita souhaiterait désigner très vite celui qui prendra en charge la destinée sportive du club.

Bien que rien n’ait été encore formalisé, un nom se détache, celui de Jocelyn Gourvennec, un temps en pétard avec le président nantais mais qui aurait depuis quelques temps assoupli sa position. Gourvennec, qui a fait les belles heures du FCN comme joueur, libre depuis son départ de Bordeaux cet hiver, pourrait accepter de relever un challenge qui lui redonnerait une crédibilité après son échec chez les Girondins.
Gourvennec retrouverait ainsi Nicolas Pallois, qu’il a coaché à Bordeaux et qui l’admire toujours : « Pour Pallois. je m’en veux. J’aurais du insister pour qu’il reste à Bordeaux. Ses négociations de contrat avaient duré, et cela l’avait braqué. II nous apportait de la force et du tempérament. »

Selon les informations de Presse Ocean, l’Allemand Jürgen Klinsmann (53 ans) et le portuguais Ricardo Sâ Pinto (45 ans) seraient également sur la short list du président. Les belges Michel Preud’homme,  Francky Vercauteren et Marc Wilmots seraient également des alternatives possibles.

 

Share