Claudio Ranieri ainsi que plusieurs cadres vont vraisemblablement quitter le FC Nantes au terme de la saison et aucune information ne fuite sur les ambitions sportives du club pour la prochaine saison.

 

Là où tout va bien, c’est dans la communication concernant le nouveau stade qui devrait voir le jour en 2022.

Au milieu de la concertation préalable au lancement du projet urbain Yellopark, les contours du nouveau stade porté par Waldemar Kita, le président nantais, et soutenu par la municipalité PS de Nantes, ont été dévoilés hier après-midi.

Étaient présents les représentants des deux cabinets d’architectes associés, l’Américain HKS, concepteur notamment de I’AT&T Stadium de Dallas, et le Francais ATSP, qui a rénové le Parc des Princes. Ils ont imaginé un outil attractif qui serait, selon Kita, splendide, le plus beau de France.

Sur les images présentées, le stade à caractére privé, estimé 200 M€, qui effacerait la Beaujoire l’horizon 2022, et dont le club serait a terme propriétaire, se distingue notamment par son toit rétractable, avec un écran géant 3600 situé en dessous.

L’accessibilité, la visibilité et les espaces autour de cette enceinte, qui doit aussi abriter un musée de 1000m , seraient particuliérement soignés si l’ambitieux projet venait étre validé.
La stade intégrerait également une tribune avec 7 000 places d’un seul tenant pour le kop, spécialement incline pour un effet « mur jaune ».

Pour un meilleur effet, encore faudrait-il que cette tribune soit pleine. Or, cette saison, la Beaujoire a bien du mal à passer la barre des 20 000 spectateurs.

On en revient toujours à la même problématique, pour remplir le nouveau stade, il faudra un projet sportif ambitieux, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. « J’aimerais faire venir les Stones » a déclaré Waldemar Kita, qui veut accueillir des grands concerts au sein du nouveau stade. Pour notre part, on préférerait accueillir des grandes équipes…