AS Monaco – FC Nantes (2-1) : Même le président n’y croit plus

Hier, en terres monégasques, le FC Nantes a concédé sa sixième défaite sur la phase retour. C’est déjà autant que lors de la phase aller. Entre août et décembre, les Canaris s’étaient imposés à dix reprises. Depuis janvier, ils n’ont gagné que deux fois.

 

Bien en place et n’hésitant pas à jouer crânement leur chance en contre, les Canaris ont fait douter les monégasques pendant près de 20 minutes en première période, temps fort conclu par un but d’Adrien Thomasson qui a tutoyé le sublime.

En fin de période et en seulement trois minutes, les hommes de Jardim ont retourné la situation grâce à deux buts superbes de Falcao et Lopes mais surtout grâce à la grande passivité de la défense nantaise. « Même en amateur, on a pas le droit de faire ça » pestait Thomasson à la pause, interrogé par Canal+.

En deuxième période, Monaco a géré, les hommes de Ranieri n’ont pas su profiter de leurs rares temps forts, même si la défense s’est montrée plus appliquée. C’est toujours au niveau de l’animation offensive que le malaise s’est fait le plus durement ressentir. Emiliano Sala a couru comme une âme en peine durant 90 minutes sans recevoir les ballons à convertir. Les changements n’ont rien amené, alors que le coach italien avait aligné toute son armada offensive lors du dernier quart d’heure. Mais qu’importe le nombre de soldats s’ils ne savent pas se battre…

Au classement, tout va mal, le Fc Nantes pointe toujours à la huitième place mais Dijon et Guingamp sont maintenant à une portée de fusil et au train où vont les choses, les Canaris pourraient terminer au delà de la 10ème place, bien loin des objectifs qui étaient encore affichés en janvier. Les Nantais doivent maintenant affronter un sentiment de démobilisation qui les guette. Ranieri a répété hier qu’il ne pensait pas à un départ, mais la dynamique actuelle peut donner envie de regarder ailleurs.

« A un moment, j’ai cru à l’Europe, mais je sais qu’il nous manque un peu d’efficacité », déplorait hier soir Waldemar Kita. « Mon équipe n’est peut être pas assez mure, pas assez vicieuse. On a des joueurs trop gentils. II faut avoir un peu plus de caractère. » Il est temps, Mister président, de faire ce constat alors que les flops de mercato se comptent sur les doigts de plusieurs mains depuis quelques saisons…

monaco-2018-result

 

Share