A l’issue de la rencontre face à l’OM au stade vélodrome, Waldemar Kita jouait les Calimero en fustigeant les erreurs d’arbitrage qui privaient le Fc Nantes de points précieux.

 

Le président pointait notamment du doigt la faute non sifflée sur Pallois qui avait précédé l’égalisation marseillaise dans les arrêts de jeu.

2 hommes du Fc Nantes ne se sont pas retranchés derrière cette simple excuse pour justifier le résultat.

C’est le cas de Valentin Rongier qui, en zone mixte, a implicitement reconnu que dans ce match, l’arbitrage avait finalement était équilibré : « Il y a la frustration d’encaisser un but comme ça en fin de match . Après en étant lucide et en revoyant les images, il y a un penalty qui aurait pu être sifflé pour Marseille, il ne faut pas l’oublier. »

Claudio Ranieri est également resté sur le même registre : « Oui, il y avait faute sur Pallois mais je sais aussi qu’il y avait penalty suite à la faute de main de Diego Carlos. »

Il est rafraichissant de constater que certains au club réussissent à rester lucide plutôt que de perdre en crédibilité. Si le FC Nantes veut retrouver et garder sa cinquième place, c’est sur le terrain, avec les tripes que cela se gagnera, non pas en coulisses, avec des déclarations à l’emporte pièces… Et cela commence samedi, face à Troyes.