Les grandes manœuvres du mercato hivernal semblent avoir déjà commencé. Pour cet hiver et encore plus pour cet été. À trois semaines de la réouverture du marché des transferts, l’hebdomadaire France Football a fait le point sur ce qui attend les principaux acteurs des deux prochains mercatos.

Dans cette liste de 20 joueurs apparaît le nom d’Emiliano Sala.
Houssem Aouar, Edinson Cavani, Nabil Fekir, Tanguy Ndombele, Nicolas Pépé, Florian Thauvin, Jonathan Bamba, Ferland Mendy, Pablo, Allan Saint-Maximin, Ismaïla Sarr, Thiago Mendes, Ruben Aguilar, Rayan Aït-Nouri Mendes, Ghislain Konan, Lebo Mothiba, Jeff Reine-Adélaïde, Ibrahim Sangaré, Flavien Tait et donc Emiliano Sala font partie de cette liste.

L’hebdomadaire insiste sur le dilemme auquel est confronté le FC Nantes. Leader offensif des Canaris avec douze buts, co-meilleur buteur du Championnat, l’Argentin est indispensable à la réussite de la saison du FCN.
Pourtant, sa situation contractuelle interpelle. En effet, sous contrat jusqu’en juin 2020, le joueur de vingt-huit ans pourrait offrir une belle culbute au FCN cet hiver ou l’été prochain.
Après, il sera trop tard ! Plusieurs fois sur le départ (Brighton, Watford, Malaga, Udinese, Galatasaray), Sala est finalement resté en L1, notamment parce que le FC Nantes doit reverser 50 % du montant de la vente à Bordeaux, son club formateur.
Dès l’ouverture de la chasse aux buteurs, la Premier League (Fulham, West Ham, Crystal Palace, Everton, Wolverhampton, Cardiff City) s’était mise sur les rangs. Les offres, pour le moment, vont de 15 à 15 M€ avec bonus. Deux grands clubs mexicains seraient également intéressés, tout comme plusieurs clubs chinois, mais l’argentin ne semble pas être intéressé par les championnats exotiques.

C’est certainement la dernière occasion pour le FCN de réaliser une grosse plus-value sur un joueur qui, inéluctablement, va partir.

Pour le média, le départ est déjà acté. Reste à connaître les dommages collatéraux d’un départ, notamment au niveau des relations entre le président qui veut vendre et l’entraîneur qui veut garder son seul réel atout offensif.