Restons prudent ! Que l’affaire Gourvennec nous serve de leçon ! Il y a quelques jours, alors que le natif de Brest était sur le point de signer, que tous les obstacles semblaient avoir été levés, les deux parties s’étaient quittées sur des profonds désaccords.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

Mais cette fois-ci, Waldemar Kita ne peut plus reculer, quitte à perdre encore en crédibilité. On ne voit donc pas comment le fauteuil laissé vacant par Claudio Ranieri pourrait échapper à Miguel Cardoso, le nouveau grandissime favori. L’officialisation de sa venue devrait d’ailleurs intervenir ce week-end selon les dernières rumeurs en interne.

Le président nantais Waldemar Kita a rencontré une nouvelle fois lundi Miguel Cardoso (46 ans). L’entraîneur portugais, qui s’est fait remarquer lors de la saison écoulée en hissant Rio Ave a la cinquième place du Championnat lusitanien, aurait constitué , selon le journal l’Equipe, un staff complet, avec des techniciens qu’il a connus notamment au Sporting Braga (2009-11) et au Sporting Portugal (2011-février 2012), quand il était l’adjoint de Domingos Paciencia.
II viendrait notamment à Nantes avec Rui Santos, qui dirige actuellement l’académie de Braga.
Cardoso, c’est l’entraîneur qui monte au Portugal et c’est celui qui pourrait intégrer à terme le top 10 des entraîneurs les plus prisés d’Europe.

Le FC Nantes aurait finalisé le dossier avec l’entraîneur et ses avocats, il ne resterait les négociations liées à la rupture de contrat avec Rio Ave pour lesquelles le Fc Nantes devrait s’acquitter de la somme de 200 000 euros, un pourboire dans le milieu du foot professionnel. Le choix de Miguel Cardoso ressemble en tout cas à un pari similaire à celui de Sergio Conceiçäo : un jeune Portugais, qui a brillé avec une équipe faite de bric et de broc, ambitieux, aimant lancer les jeunes.

Il y a néanmoins un gros bémol. Le choix de Cardoso ne ressemble pas à un choix assumé. Le portugais n’est pas le premier choix. Waldemar Kita voulait Gourvennec.
Il n’est pas non plus le dernier. Il y a 48 heures, il a même tenté le coup André Villas-Boas, l’ancien technicien de Porto, de Chelsea, de Tottenham et du Zénith Saint-Pétersbourg alors qu’en parallèle, il discutait toujours avec Vahid Halilhodzic.
On ne peut donc pas affirmer le choix du portugais soit un véritable coup de coeur…

Aujourd’hui, demain, au plus tard lundi ? Cette fois-ci, la fumée blanche devrait enfin s’échapper du toit du centre de la Jonelière.

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]