En se qualifiant hier aux dépends de Châteauroux, le FC Nantes a rajouté un match à jouer en janvier à son escarcelles. Les Canaris joueront effectivement les 16èmes de finales le 22 ou 23 janvier.

 

Cette victoire face à Châteauroux a montré que, même dégarni de la plupart de ses titulaires, le FC Nantes est capable de rester solide et ultra-efficace. Vahid Halilhodzic devra continuer à faire tourner pour mener à bien la guerre de janvier mais il semble avoir les munitions pour les munitions pour, et c’est aussi ce qu’il recherchait hier.
« J’avais demandé que tout le monde soit prêt avec la série qui nous attend », a expliqué le coach.« Les gars ont affiché leur qualité, leur détermination. Je dois compter prochainement sur pas mal de joueurs qui ont joué ce soir. »
À quatre jours seulement de la réception de Montpellier, pour le match reporté de la 18e journée de L 1, Halilhodzic avait choisi de laisser reposer ses futurs titulaires hormis Nicolas Pallois, voire Fabio et René Krhin.

Hier c’est Kalifa Coulibaly qui s’est enfin montré à son avantage. L’international belge s’est montré tranchant sur chaque prise de balle. C’est lui qui a ouvert le score pour les Canaris, c’est également lui qui s’est procuré un penalty en fin de première période, un penalty qu’il s’apprêtait à tirer avant de devoir laisser Lucas Evangelista… le manquer (44e).
Et c’est lui qui a aidé à plier la rencontre en servant Imran Louza et Limbombe pour les troisièmes et quatrièmes buts.

Il faut néanmoins relativiser. Châteauroux, 13ème de Ligue 2, n’est pas un foudre de guerre et les hommes de Nicolas Usaï ont été particulièrement transparents hier. Mais cette victoire pour démarrer l’année, va certainement galvaniser et ressouder la troupe. C’est au moins ça de pris …
Dans l’immédiat, on attend le tirage au sort des 16èmes qui aura lieu lundi.