Hier soir à la Beaujoire, le FC Nantes a encore lâché 2 points mais reste néanmoins en course pour l’Europe grâce aux performances moyennes de certains de ses concurrents directs.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

En fin de rencontre, la Brigade Loire s’est époumonée sur le titre « Mouillez le maillot ! » avec le consentement d’Adrien Thomasson qui a déclaré après la rencontre : « Si j’avais été dans les tribunes, j’aurais peut être crié cela aussi. » Car de mouillage de maillot, il ne fut point question hier soir durant ce calvaire de football de 90 minutes où les Canaris, hormis quelques rares temps forts, ont encore apporté la preuve qu’ils étaient bien loin du niveau européen.
L’équipe de Dijon, décimée par les blessures, paraissait être une proie facile mais les hommes de Claudio Ranieri n’ont pas su en profiter. Pire, sans quelques erreurs d’arbitrage, le Fc Nantes n’aurait peut être même pas empoché le point du nul. Sur l’action du but nantais inscrit par Nakoulma, Sala touche le ballon de la main, à 3 mètres de l’arbitre qui ne voit rien. Quelques minutes plus tard, un flagrant tirage de maillot de Chidozie Awaziem aurait du valoir un penalty aux dijonnais.

C’est sur sa toute première occasion, après 34 minutes de jeu, excusez du peu, que le Fc Nantes a donc ouvert le score par Prejuce Nakoulma. Malgré le 4-4-2 assez inédit paraissant sur le papier plutôt offensif aligné par son technicien, la formation nantaise, déjà improductive jusqu’à son but, a franchement subi en seconde période la qualité de jeu d’un Dijon pourtant plus que moyen. Kwon a logiquement égalisé à la 61ème et aurait même pu offrir la victoire aux siens en toute fin de rencontre.
Individuellement, les nantais n’ont pas été au niveau. Sala a bien touché du bois mais il est sur la continuité de ses derniers matchs, brouillon et à mille lieux du Sala de la première partie de championnat. Idem pour Thomasson qui continue sa série de matchs « sans ». Rongier, qui avait reculé d’un cran, semblait avoir perdu ses automatismes de milieu défensif. Tatarusanu s’est à nouveau fais avoir sur une frappe à ras de terre. Touré n’a toujours pas retrouvé son niveau et Nakoulma a marqué … et puis c’est tout.

Bien sûr, on dira que Claudio Ranieri bénéficiait de circonstances atténuantes avec les blessures prématurées de Khrin et Carlos, mais quand même, comment prétendre vouloir jouer l’Europe avec une si faible qualité de jeu ?
Le classement fait peur ce matin. Nantes a rétrogradé à la 9ème place mais tout reste possible pour l’Europe sachant que Rennes, Nice, Montpellier, St Etienne, Nantes, Guingamp et Dijon ne sont séparés que de 5 petits points !
La lutte sera intense mais à la vue du match d’hier, on ne voit pas par quel miracle Nantes pourrait élever son niveau de jeu pour battre sur le fil ces 6 concurrents.

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]