Qui arrêtera le FC Nantes ? C’est un peu la question que se poseront les prochains adversaires de l’équipe dirigée par Vahid Halihodzic qui n’en finit plus de surprendre.

 

Sur les quatre derniers matchs, toutes compétitions confondues, les Canaris ont marqué 14 buts et n’en ont encaissé qu’un seul (Le FCN de Cardoso en avait inscrit 8 en 2 mois). Après sa victoire contre l’EA Guingamp, Le FC Nantes pointe maintenant à la 10ème place au classement. Qui aurait parié un zloty sur cette affaire il y a encore un mois quand les joueurs subissaient une nouvelle défaite à Bordeaux ? Waldemar Kita me direz-vous, les zloty il connait…
Hier, à la Beaujoire, il ne semblait pas y avoir homme plus heureux que le président qui jubilait en tribune. La Beaujoire chantait, la Beaujoire dansait, la Beaujoire exultait. Une communion positive que le stade n’avait plus connue depuis belles lurettes.

Et pourtant, la première période avait été pénible. Les Canaris manquaient cruellement d’inspiration. Sala s’était laissé enfermé dans un système à trois défenseurs centraux dont il ne pouvait s’extraire, Boschilia était beaucoup moins bien inspiré que lors de ses dernières sorties, Limbombé apportait de la vitesse mais également beaucoup de déchets techniques. Même Tatarusanu, qui n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent, semblait fébrile sur les quelques ballons qu’il avait à négocier.

Et puis la lumières vint d’Emiliano Sala, qui se faisait faucher dans la surface et transformait son penalty, juste avant la pause.

En regagnant les vestiaires, Nicolas Pallois, au micro de BeIn Sports, se posait la bonne question : « il faudrait être un peu plus juste dans les passes et le dernier ballon »

Autant la première période fut pénible à vivre, autant la deuxième fut un total régal. Petit à petit, le milieu nantais a étouffé le milieu guingampais et les occasions se sont alors multipliées. Valentin Rongier était présent au bon endroit et au bon moment pour fusiller Johnsson, le gardien guingampais, et inscrire le second but des nantais après un bon travail de Sala.
Puis, ce fit au tour d’Abdoulaye Touré d’allumer le gardien de Guingamp aux 16 mètres pour le troisième but. C’est ensuite Girotto qui allumait le pauvre portier d’une frappe puissance au ras du poteau pour le but du 4-0.
Mais la messe n’était pas encore dite, Emiliano Sala inscrivait le cinquième but nantais dans la foulée d’un geste somptueux de Lima. Avec deux buts supplémentaires au compteur, l’argentin passait Neymar et se rapprochait de Mbapé au classement des buteurs.

Sala a scoré par deux fois mais les 3 autres buts nantais ont été inscrits par des milieux à vocation défensive. Où va-t-on si les milieux nantais se mettent à marquer ?
Avec le sourire, Valentin Rongier en a fait le constat à la fin du match : « Si je marque, c’est vraiment bon signe… »
10ème au classement général, le Fc Nantes est maintenant devenu la cinquième attaque de Ligue 1.
Le prochain adversaire de Nantes s’appelle le Stade Rennais et il est fort probable que Sabri Lamouchi, présent à la Beaujoire hier, se pose déjà beaucoup de questions quant au schéma tactique à mettre en place pour contrer ces surprenants nantais…

A lire également :

– Antoine Kombouaré pointe du doigt l’arbitrage
– Le champagne n’en finit plus de couler
– 18 ans que cela n’était plus arrivé !