Dès l’annonce officielle du départ de Claudio Ranieri, Waldemar Kita avait affirmé que tout irait très vite et que le nouvel entraîneur serait en place suffisamment tôt pour que la saison soit préparée dans les meilleures conditions.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

Jocelyn Gourvennec était sur le point de signer mais les exigences particulières du président ont fait fuir l’ancien technicien de Guingamp et de Bordeaux, qui voulait pourtant s’inscrire dans la durée au FC Nantes. L’arrivée de Gourvennec au club aurait pourtant eu le grand intérêt d’amener une forme de paix sociale dont le club a tellement besoin.

Depuis, chaque jour, des nouveaux noms apparaissent dans la soit disant short liste du président, qui multiplie les contacts et rallonge sans cesse le délai de l’annonce de l’arrivée du nouvel entraîneur. Il a même été question de la nomination d’un directeur sportif mais on se demande bien qui osera s’y coller sachant que le président veut garder la main mise sur tous les rouages du club, sans exception, du choix des joueurs au choix du PQ.
Pour le choix de l’entraîneur, les noms de l’Allemand Jürgen Klinsmann et du portugais Ricardo Sâ Pinto sont apparus les premiers, suivis de ceux des belges Michel Preud’homme, Francky Vercauteren et Marc Wilmots. Patrick Vieira, avant qu’il clame son intérêt pour Nice, était également dans les tuyaux. Après le long épisode Gourvennec, Gerard Lopez Segu, l’ancien milieu du Barça et de Monaco, a fait figure de favori, avant de céder sa place au portugais Miguel Cardoso, 45 ans, actuel coach de Rio Ave, 5e du dernier championnat du Portugal. Puis il y a eu le nom de Peter Bosz, le néerlandais, qui est sorti quand l’arrivée de Gourvennec a pris du plomb dans l’aile. Enfin, les noms de Luis Castro, Christophe Galtier et même celui de Paul Le Guen ont commencé à circuler. Tout dernièrement, Vahid Halilhodzic a rencontré le président et devient la piste favorite. Nous n’oublierons pas les noms de Gabriel Heinze et Marcelo Gallardo, récemment apparus. En fait, la short list du départ ressemble de plus en plus au catalogue La Redoute où il ne manque plus que Raymond Domenech
Nous en sommes au point où nous nous demandons si le simple nom du club ne fait pas fuir les candidats potentiels à un poste d’entraîneur…

A ce sujet, la Brigade Loire, le collectif des Ultras du Fc Nantes, s’est fendu hier d’un long communiqué pour, d’une part, se désolidariser des actes de vandalismes du week-end, mais surtout, tenter une énième fois de faire comprendre au président que son attitude d’ingérence permanente était un frein au développement du club, notamment sur le plan sportif.

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]