A l’issue d’une rencontre d’une absolue indigence au terme de laquelle le Fc Nantes l’a emporté grâce à un but de Sala à la 86ème minute, les canaris reprennent leur cinquième place au classement devant un troupeau de poursuivants pouvant la lui ravir au moindre faux pas.

 

Le championnat de Ligue 1, c’est comme le tour de France, il y a les échappés, 4 en l’occurrence et un peloton de poursuivants, qui vont se déchirer jusqu’à la dernière journée pour tenter d’emporter le sprint, synonyme de coupe d’Europe et de quelques liquidités.
Après la parodie de football d’hier soir, Nantes a repris la tête de ce peloton grâce à un but de Sala dans les ultimes minutes alors que nous filions tout droit vers un 0-0 qui aurait été plus conforme à la physionomie du match.

Devant seulement 17 000 spectateurs, soit à peine le tiers de la contenance du futur stade, la Beaujoire s’était emplie de tristesse et d’émotion lors de l’hommage rendu à Philippe Daguillon et l’on pouvait donc comprendre le début de match calamiteux des Canaris, incapables d’aligner trois passes sans se faire prendre le ballon. Mais alors que le temps du recueillement était passé, Nantes ne s’était toujours pas mis en ordre de marche et la possession devenant même troyenne. Les nantais étaient incapables de bâtir du jeu sur la base d’un duo Khrin-Girotto déficient à la construction. Quelques longs ballons sans intérêt pour un Emiliano Sala au sommet de sa maladresse et il était temps de rentrer aux vestiaires, la tête dans le sac.

Heureusement, 15 minutes de discussion et un changement tactique plus tard (Passage en 4-3-3 avec un pointe basse, Touré), les hommes de Ranieri revenaient sur la pelouse avec de meilleures intentions. Certes, cela manquait toujours de liant, d’inventivité mais les intentions étaient meilleures. Alors qu’un nouveau résultat nul et sans saveur nous pendait au nez, le diable Emiliano Sala est sorti de sa boîte pour claquer une tête à la 86ème minute. Le Fc Nantes avait atteint son minimum syndical. Sala convertissait en but un centre de Dubois, consécutif à une perte de balle du latéral gauche de l’ESTAC, Obiang.

Claudio Ranieri a bien résumé le match : « À Marseille, j’étais content du jeu mais pas du résultat. Là, je suis content du résultat mais pas forcément du jeu. ». C’est vrai, hier soir, on s’est bien fait chier mais le FC Nantes a gagné !

result-troyes_2018