Dans son édition du jour, le journal l’Equipe propose un gros dossier sur les salaires des joueurs et des entraîneurs en Ligue 1.

[themoneytizer id= »10701-25″]

Si les joueurs nantais n’apparaissent pas dans le top 50 des plus gros salaires, Claudio Ranieri est bien sur le podium avec ses 340 000 euros mensuels, là ou Conceiçao n’émargeait qu’à hauteur de 90 000 euros.

Selon les estimations du quotidien sportif, le champion d’Angleterre 2016 avec Leicester percevrait 340 COOC brut par mois, soit environ 4 ME brut par an et donc un peu plus de 260 000 net par mois. Ce n’est pas un salaire «mourinhesque» (plus de 15 MC par an à MU), mais cela le place dans le top 3 des coaches de L1 , derrière Unai Emery et Leonardo Jardim.

Comme l’Italien est arrivé avec un cortège de cinq collaborateurs, le coût du staff pèse évidemment très lourd dans la masse salariale pour un club de l’envergure de Nantes, dont Kita avait situé le budget à 62 MC l’été dernier.
On comprend peut être mieux maintenant le pourquoi d’un mercato hivernal blanc…
Mais le patron nantais a aussi sans doute en tête la perspective de nouvelles ressources dans le futur, avec le nouveau stade et la renégociation des droits télé, et c’est ainsi qu’ il mise sur l’avenir. « Je pense que j’ai perdu dix ans », considérait-il au moment de l’arrivée de Ranieri en juin. « On aurait dû faire comme aujourd’hui. en commençant par prendre un bon chef d’orchestre. J’ai fait trop de sentiments. J’aurais dû prendre dès le départ quelqu’un de top, un coach d’expérience, mettre de l’argent sur un entraîneur. »
Pour le convaincre de rejoindre son club, Waldemar Kita a mis le paquet, un gros paquet. Son joueur le mieux payé (Kolbeinn Sigthorsson) culmine à 150 000 euros et il n’a pas joué une seule seconde de la saison.

salaire1
salaire2
salaire3
salaire4

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]