Auteurs d’un match sérieux, les Canaris ont profité de leur supériorité numérique pour passer l’obstacle Montpellier. Le Fc Nantes remonte ainsi à la 11ème place en attendant le derby tant attendu face à l’ennemi rennais.

 

Deuxième échéance de l’année, deuxième succès. Dans la foulée de leur qualification pour les 16èmes de finale de la Coupe de France, les Canaris ont obtenu un précieux succès face à un club qui revendique une place sur le podium.
Hier, les hommes de Der Zak, réduits à 10, après la vilaine faute de Laborde, ont été punis sur un contre conclu par Waris Majeed, idéalement servi par Valentin Rongier (62e) et un corner qui a profité à Nicolas Pallois (81e), le premier but nantais sur coup de pied arrêté de l’ère Halilhodzic. Circonstance aggravante, Montpellier aurait déjà pu être réduit à dix à la 10e minute, quand Pedro Mendes a déséquilibré Majeed à l’entrée de la surface en position de dernier défenseur.

Des faits de jeu dont les Nantais ont pourtant mis du temps à s’accommoder. « Pour moi, il y a eu un blocage quand Montpellier a été réduit à dix », évalue coach Vahid. « On n’était pas coordonné, il n’y avait pas beaucoup de profondeur, et techniquement il y avait beaucoup de déchets. »
C’est en quittant la défense à 5 et en repassant au traditionnel 4-3-3 que le Fc Nantes a retrouvé de l’agilité et de l’allant. Dommage collatéral de ce changement tactique, la colère froide de Kara Mbodji qui n’a pas cru bon saluer le coach en sortant.

Le Fc Nantes entrevoit donc maintenant avec plus d’optimisme et d’ambitions ce mois de janvier décisif qui dessinera les ambitions réelles du club. Nantes a pris déjà treize points sur quinze à la maison en Championnat depuis l’arrivée de Vahid Halilhodzic. Que le Stade Rennais soit la prochaine victime !