Mouvement des gilets jaunes oblige, le FC Nantes se retrouve avec deux matchs de championnat en retard, ce qui explique en partie cette modeste quatorzième place au classement. La réception de Montpellier pourrait constituer le premier acte de la remontada.

 

Refroidis par un but encaissé en toute fin de match face à l’Entente SSG, samedi, en 32es de finale de la Coupe de France, les Montpelliérains ont eu droit, le lendemain, à un décrassage tout aussi glacial sur la plage de La Baule-Escoublac. Depuis, ils sont à Pornichet, pour un mini stage censé les ressouder.
« On était tous très déçus », a assumé l’entraîneur Michel Der Zakarian. « Cette élimination est dommageable mais on ne va pas se lamenter pendant quinze jours. On passe à autre chose, on avance. Notre objectif reste le même qu’avant les vacances : monter sur le podium. Mais Nantes est invaincu à domicile depuis l’arrivée de Vahid Halilhodzic. »
Le meneur de jeu Florent Mollet, tout juste remis d’une angine et qui ne s’est pas entraîné de la semaine, devrait démarrer sur le banc. Ce qui n’aidera pas le 4e de L 1 à mieux trouver son duo d’attaque Delort-Laborde, peu servi ces derniers matches.

Adepte de la défense à quatre, Vahid Halilhodzic devrait ce soir opter pour trois défenseurs axiaux (Kara Mbodji, Diego Carlos, Nicolas Pallois) pour contrer Montpellier, qui évolue justement avec ce système.
L’entraîneur de Nantes l’avait déjà testé, avec succès, face aux Héraultais en Coupe de la Ligue (3-0, le 30 octobre). Et il l’a utilisé lors des deux derniers matches des Canaris : contre le Paris-SG en Ligue 1 (1-0, le 22 décembre) et face à Châteauroux (L 2) en Coupe de France (4-1, vendredi).

En cas de victoire, les Canaris pourraient reprendre la onzième place et mettre le barragiste à 7 points.