Cette fin de semaine et ce week-end seront marqués à Nantes et en Argentine par une vive émotion. L’identification du corps d’Emiliano a sonné le glas d’un espoir entretenu par le traumatisme de la disparition, et a ouvert la porte au deuil. Le corps d’Emiliano va être rapatrié à Progreso en Argentine pour les funérailles.

 

Mais avant cela le FC Nantes a décidé de faire de ce week-end et de ce rendez-vous de dimanche à la Beaujoire face à Nîmes un grand moment à la mémoire de celui qui ne quittera plus jamais le coeur des fans du club.

À Progreso, petit bourg agricole de la Pampa, en Argentine, la confirmation officielle jeudi de la mort de l’enfant prodige Emiliano Sala a suscité douleur et consternation. Les proches d’Emiliano soignent leurs blessures en regardant en boucle les hommages vibrants qui lui sont rendus. Tous ont relevé le geste de Waldemar Kita, président du FC Nantes, qui a décidé de ne plus attribuer le numéro 9, celui de l’attaquant argentin, et qui a fixé à 9 euros le prix du billet pour le match de dimanche face à Nîmes.

Le journal l’Equipe rapporte ce matin la réflexion de Daniel Ribero, le président du club San Martin de Progreso, qui pointe du doigt, sans la nommer, la chaîne de responsabilité : « Que la douleur de la famille et des proches serve au moins aux dirigeants, représentants, et tous les intermédiaires du football professionnel. Cet accident était parfaitement évitable. Il n’y a pas que l’argent dans la vie… » Phrase que nous faisons notre à tout jamais !

Hier, en conférence de presse, c’est un Vahid Hallilodzic dévasté par la douleur qui est venu s’exprimer pour parler de presque tout, sauf du match de dimanche : « Il était revenu nous saluer alors que d’autres partent sans nous dire au revoir. Je l’avais chambré en lui disant qu’il n’avait jamais payé le champagne. Il m’avait dit qu’il reviendrait un jour pour l’offrir avec des bonbons et tout ça… « , avant d’ajouter « Il faut maintenant rendre hommage à quelqu’un qui va laisser une trace éternelle dans ce club par son comportement, sa modestie, et pas seulement en tant que joueur. »
Waldemar Kita n’est pas apparu publiquement, c’est par le biais d’un communiqué qu’il s’est exprimé : « Je n’ai pas les mots. C’est une tragédie, je suis anéanti. Je souhaite l’honorer à nouveau en retirant le numéro 9. » Une décision qui fait déjà polémique chez certains « pisse-froid » qui juge qu’on en fait un peu trop à la mémoire d’un joueur qui n’a finalement rien remporté avec le Fc Nantes.

Demain, à l’occasion du match Nantes – Nîmes, la Beaujoire se parera de la couleur du deuil. Les joueurs délaisseront leur tunique jaune habituelle pour un maillot noir floqué du nom de Sala et les joueurs de Nîmes s’échaufferont également avec un maillot portant les couleurs de l’attaquant. Un portrait de l’Argentin sera disposé dans le rond central dans l’avant-match et un tifo est prévu lors de l’entrée des joueurs sur la pelouse. Le FCN a également fait savoir que toutes les places encore en vente étaient au prix unique de 9 €, pour rappeler le numéro de Sala. Séquence émotion garantie …