FC Nantes – OL (0-0) : Un point inespéré

nantes-lyon

Après leur succès à Troyes le week-end dernier, on attendait le groupe de Claudio Ranieri face à un cador de la Ligue 1, pour pouvoir jauger de ses réelles capacités.

Tout avait pourtant bien commencé. 30 718 spectateurs, un superbe tifo, une douce chaleur de fin d’été. Très vite pourtant, nous sommes redescendus sur terre. Approximatifs, avec une qualité de passe médiocre, coupables de maladresses inexplicables, les joueurs de Claudio Ranieri semblaient tétanisés par la peur de mal faire. Alors que les fondamentaux n’étaient pas respectés et que le jeu nantais manquait cruellement de mouvement, Lyon pouvait tranquillement poser son jeu, le gardien lyonnais n’étant pas inquiété une seule fois durant la première période.

Durant cette mi-temps insipide, Kalifa Coulibaly a rendu le 4-4-2 nantais totalement inopérant. Malgré son profil, il n’a jamais pu offrir de point d’appui, et on l’a vu trop souvent effectuer les mêmes courses que Sala. Sur ce coup là, un Prejuce Nakoulma, même en manque de forme, se serait montré plus efficace… On excusera Coulibaly, encore insuffisamment préparé, mais Nantes a joué à 10 en première période … Et aurait même pu jouer à 9 si l’arbitre n’avait pas été aussi bienveillant à l’égard de Girotto, coupable de plusieurs fautes méchantes sur Fekir.
Heureusement, derrière, un bon Pallois et un toujours exceptionnel Tatarusanu tenaient la baraque.

Conscient de la fragilité de son équipe, Claudio Ranieri effectua plusieurs changements à la pause. Coulibaly retournait au vestiaire et Girotto, en sursis d’un rouge, l’imitait. Avec les entrées de Gandi, Moutoussamy et plus tard El Ghanassy, l’équipe a montré un autre visage, plus conquérant même si l’efficacité fuit toujours les canaris.

Soyons clair, les Lyonnais auraient largement mérité de gagner, considérant leurs occasions nettes, de la frappe de Traoré sortie au sol par Tatarusanu et de l’offrande de Cornet à Traoré , jusqu’à l’incroyable double occasion de la 64e minute : frappe de Traoré sur le poteau, après un nouveau service de Cornet, puis frappe de Fekir, à quatre mètres, sur le haut de la barre. Tout aurait été plus simple pour Lyon, aussi, si Girotto avait été expulsé avant la mi-temps pour une deuxième grosse faute sur Fekir et si l’arbitre n’avait pas fermé les yeux sur une grossière faute de Pallois dans la surface à quelques minutes de la fin du match.

Les Nantais, d’une faiblesse abyssale en première période et qui ne sont finalement sortis de leur torpeur qu’avec la rentrée de El Ghanassy, la bonne surprise de la soirée, reviennent de loin et Claudio Ranieri a même trouvé les bons mots pour minimiser l’impact de cette mauvaise copie : « On espérait mieux, mais on aurait pu faire pire. C’est le deuxième match sans se prendre de but. Petit à petit, on va régler les problèmes. »

Prochain rendez-vous, le samedi 9 septembre à Montpellier et la trêve internationale arrive à point nommé pour permettre au coach italien de corriger les points qui posent problème. Et peut être disposera t-il d’un vrai meneur de jeu, en la personne de Remy Cabella, qui a donné son accord pour être prêté au FC Nantes.

nantes-lyon-result-2017

 

FacebookTwitterGoogle+Partager