Trois matchs sans victoire, une défaite cinglante à St Etienne, un entraîneur qui doute, le FC Nantes aborde un nouveau virage ce soir face à l’OM.

« J’ai toujours dit que la situation était fragile mais je ne pensais pas que la rechute allait arriver aussi vite », reconnait Vahid Halilhodzic après trois rencontres durant lesquelles le FC Nantes a retrouvé ses anciens démons. Un constat rapide que nous ne partageons pas. Les matchs nuls face à Rennes et Angers n’étaient pas fondamentalement mauvais et la défaite à St Etienne était principalement la conséquence d’un milieu de terrain totalement décimé et des choix tactiques douteux avec des joueurs utilisés à contre emploi.

La vérité sortira en fait du terrain, dès ce soir 19h, face à une équipe marseillaise également en plein doute qui empile les contre performances.
Les joueurs ne dramatisent pas. « On n’est pas en période de doute », assure Abdoulaye Touré. « On est peut-être dans un moment de moins bien, mais il faut se serrer les coudes. »
« Je ne pense pas que notre équilibre soit fragile », réfute aussi Gabriel Boschilia. « On a fait quatre ou cinq bons matches. Ce n’est pas normal de prendre 3-0, mais c’est arrivé. On n’est pas fragiles, on est bien, on est costauds. On a progressé physiquement, je ne sais pas si on est à 100 %. On peut faire beaucoup, beaucoup mieux… »

Sans être flamboyant dans le jeu, ni solide défensivement, l’OM reste néanmoins à portée du podium. Mais à force d’afficher les insuffisances et de manquer des opportunités, des questions se posent sur le potentiel de l’équipe. Le bilan des Marseillais à l’extérieur ressemble à leur début de saison : inconstant. Avec quatre défaites en sept déplacements jusqu’à présent, ce n’est pas un monstre de solidité qui se présentera ce soir à la Beaujoire face aux Canaris.

Vahid Halilhodzic pourra compter à nouveau sur la totalité de son effectif. Dans ce contexte, les excuses n’auront plus cours et on saura ce soir si le coup de moins bien n’était du qu’à un concours de circonstances ou si le mal est plus profond.