A l’issue du match opposant ce soir le FC Nantes au SC Amiens, on en saura certainement beaucoup plus sur la capacité des Canaris à garder leur cinquième place jusqu’au terme de la saison.

[themoneytizer id= »10701-25″]

Le SC Amiens ressemble en effet à une proie facile. Avec le plus petit budget de Ligue 1, 6 millions d’euros, l’équipe picarde souffre en cette deuxième partie de saison. Certes, les hommes de Christophe Pelissier ont stoppé leur série de défaite le week-end dernier à la maison face au TFC, mais l’équilibre reste fragile et la position des Picards, 18ème au classement, plonge le groupe dans un état de stress, propice aux contre performances.
Le coach amiénois appelle cela « Le contre coup du promu ». « La deuxième partie de saison est toujours la plus difficile, surtout lorsqu’on voit les effectifs adverses. », reconnait Christophe Pelissier.  » Par contre, je dis aussi qu’on a peut-être mangé notre pain noir. Que dans l’adversité, on a fait face, qu’on a accroché des points et que maintenant, on va, je l’espère, être capables d’être un peu plus dynamique et amener, offensivement, quelque chose de plus. »
Sans Fofana, suspendu, mais avec Konaté et Adenon de retour, l’Amiens SC se déplace donc à Nantes avec l’envie et l’ambition de prendre au moins un point.

Le FC Nantes vit sous un rythme poussif depuis début janvier. Alors que Claudio Ranieri fait davantage tourner (3,28 changements d’un match à l’autre en moyenne en 2018, 2,31 en 2017), six points en sept journées, c’est moitié moins que Montpellier, son poursuivant immédiat.
Un bilan à décomposer : Nantes aurait mérité de prendre un point contre le PSG (0-1, le 14janvier) et il en a perdu cinq dans les dix dernières minutes à Toulouse (1-1, le 17 janvier), Caen (2-3, le 4 février) et contre Lille (2-2. le 11).
Espoir pourtant, la week-end dernier, à Nice, bien qu’en encaissant encore un but sur coup de pied arrêté, les Canaris se sont montrés plus consistants et plus disciplinés. Sans oublier l’entrée tonitruante du très tonique ex-international espoirs belge Joris Kayembe, arrivé de Porto l’été dernier dans le deal du départ de l’entraîneur Sergio Conceiçao.

Sur la phase retour, le FC Nantes pointe à la 19ème place, mais reste toujours accroché au cinquième rang du classement. Il est temps de remettre les pendules à l’heure.

fiche-amiens-2018

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]