FC Nantes – SM Caen (1-0) : Trop fort le Mister !

fcn-smc

« Je préfère gagner 1-0 que 2-1. Je suis italien », avait-t’il lancé jeudi, et on l’avait presque accusé d’alimenter des clichés datés, mais en empochant à nouveau les 3 points de la victoire face au SM Caen, Claudio Ranieri a prouvé qu’il était en train de nous mettre le FC Nantes en ordre de marche pour aller chercher quelque chose de fort en fin de saison. En attendant, le FC Nantes a accroché une belle 6e place provisoire au classement.

En ayant marqué trois buts sans en encaisser un seul lors des quatre dernières journées, Nantes a mis dix points dans sa poche. C’est rentable. Emiliano Sala avait signé le premier succès en marquant à la 81e minute de jeu à Troyes le 19 août. Le but sur coup franc de Diego Carlos à Montpellier, le week-end passé, était arrivé à la 76e minute.
Hier soir, le public nantais a assisté au coup de fusil d’Andrei Girotto de près de 30 mètres à la 73e minute, d’une frappe puissante à la trajectoire étonnante qui a stupéfié Vercoutre avec l’aide du poteau.

Après cinq minutes initiales au pas de charge, la surface du gardien caennais semblait inaccessible. Les normands auraient pu en profiter, mais en dehors d’une frappe de Repas (16e) et d’un superbe enchaînement amorti de la poitrine-volée du droit de Rodelin (31e), ils n’ont guère été menaçants.

Et puis Caen a disparu en seconde période et Nantes est passé du noir et blanc à la couleur après quelques changements. « Inexplicablement, on a joué trop bas en seconde période, on a arrêté de jouer, on a été punis », regrettait Patrice Garande, le coach du SM Caen. Nantes a troublé Caen avant et surtout après les deux premiers changements de Ranieri, quand El-Ghanassy et Nakoulma ont remplacé Thomasson et Iloki (59e).

Derrière, Lima réussissait la première frappe cadrée nantaise sur coup franc (60e), Nantes jouait plus haut, plus vite, plus agressif, avec un duo El-Ghanassy – Nakoulma dynamique avant et après l’éclair de Girotto.

On oubliera donc l’indigeste première période ponctuée par les sifflets du public pour raccompagner les Canaris aux vestiaires. Zéro tir cadré, des centres à la mort, des passes ratées, un ballon qui ressort proprement de la défense mais vient se perdre dès l’arrivée dans l’entre-jeu.. comme le rappelle ce matin Presse Ocean.

Que demander de mieux ? Certes, on aimerait plus de jeu, de spectacle, de technique, de mouvement, de total regal, mais finalement, marquer un petit but et permettre à Tatarusanu d’augmenter son compteur de clean sheet, c’est pas mal non plus. Il faut juste si habituer. ?

La recette Ranieri porte donc ses fruits. À voir si elle s’exportera aussi à Strasbourg, dimanche prochain, car les adversaires risquent un jour de la comprendre et de mettre en place les ingrédients pour la faire échouer.

result-caen 2017

 

FacebookTwitterGoogle+Partager