Depuis l’an de grâce 2005, le Fc Nantes n’a pas réussi à terrasser l’ennemi rennais à la Beaujoire. Un non sens de l’histoire qui doit prendre fin aujourd’hui.

 

L’enjeu est avant tout sportif, entre deux formations visant l’Europe et les quatre points qui séparaient Rennes de Montpellier (4e) et Saint-Étienne (5e) avant les matches d’hier, et les sept de retard des Nantais laissent peu de marge aux deux clubs de l’Ouest. La suprématie régionale est également dans les têtes, de même que la série d’invincibilité des Rouge et Noir à la Beaujoire.

Julien Stéphan, le coach rennais, a emmené à Nantes un groupe au complet. Ben Arfa sera bien là, malgré des fausses rumeurs d’état grippal. « Hatem, quand il est dans un bon jour, il peut faire la différence » prévient Vahid Halilhodzic, qui aimerait bien être le premier entraîneur nantais  depuis des lustres à changer le cours de l’histoire.

Forfait sur blessure contre Montpellier (2-0), mardi, les milieux de Nantes, Gabriel Boschilia et René Krhin, effectueront leur retour pour le derby. Si le Slovène est en concurrence avec Girotto à la récupération, le Brésilien devrait être titularisé pour son premier match de l’année.

Cette saison, les Canaris n’ont pas remporté l’acte I à Rennes (1-1), ni l’acte II en coupe de la Ligue (défaite 2-1). L’acte III devrait enfin être le bon…