Ceux qui étaient opposés à la création du nouveau stade à Nantes, en arguant du fait que la Beaujoire ne devait pas finir en cendre, sont bien dans l’embarras ce matin.

 

La maire de Nantes, Johanna Rolland, a en effet confirmé le nouveau stade de Waldemar Kita, mais en annonçant vouloir garder la Beaujoire. Soit deux stades, un privé, un public, côte à côte ! Une situation unique en France qui fait déjà beaucoup saliver.

Waldemar Kita souhaitait construire un nouveau stade de 40 000 places 100 % privé sur le site de la Beaujoire, en démolissant le stade actuel, au milieu d’un ensemble immobilier tout neuf qui aurait en partie contribué à financer le stade. Un jouet à 200 M€ avec toit rétractable envisagé pour 2022. Avec la perspective d’accueillir la Coupe du monde de rugby 2023, des matches des JO 2024 et des concerts de stars. L’histoire retiendra que le président nantais n’a pas été suivi dans son délire pharaonique. La maire a confirmé qu’il n’y aurait pas de projet urbain, que le Fc Nantes pourra bien construire son stade avec des capitaux 100% privés et enfin que la Beaujoire serait conservée pour servir au rugby, à l’athlétisme ou au foot féminin.

Deux stades côte à côte, une situation unique en France et les tacles fleurissent déjà de part et d’autre. Les mots « improvisation », « situation ubuesque » « total délire » « constat d’échec » ont déjà été lâchés et même si les décisions sont prises, le débat va continuer.

Waldemar Kita, pour sa part, ne semble pas ébranlé par cette décision qui remet en cause une partie de son projet, dans la mesure où il avait besoin du projet immobilier pour financer son nouveau stade, mais qu’à cela ne tienne : « Le Club se réjouit que la Métropole confirme son soutien au projet de construction d’un nouveau stade afin que Nantes puisse disposer d’un outil plus grand, plus accueillant, plus sécurisé, plus connecté. »

Si le Fc Nantes ne brille pas par son football dans les années à venir, il pourra au moins devenir une destination touristique. Même si l’image existe déjà avec le Parc des Princes et le Stade Jean Boin (photo ci-dessus), un stade de 40000 places qui jouxte un stade de 37000 places, cela pourrait intéresser les tour operator …