FC Nantes : Un match entre portugais sur fond de violence

Miguel Cardoso (Rio Ave) a prévu de rencontrer à nouveau Waldemar Kita demain. De sources nordistes, l’entraîneur lusitanien va aussi en profiter pour rencontrer les décideurs du Losc, également intéressés par son profil.

 

Mais ce n’est pas tout, Cardoso serait en contact avec l’Udinèse.

Le club italien semble avoir les moyens financiers pour convaincre l’entraîneur portugais de quitter Rio Ave, avec qui il a encore un an de contrat. Le Losc par contre devra attendre la décision de la DNCG mercredi avant de pouvoir entrer officiellement dans le dossier.

Dans ce dossier, la seule certitude est que Miguel Cardoso quittera bien Rio Ave. Antonio Silva Campos, le président du club portugais, s’est dit prêt à laisser partir son coach : « II nous a informés qu’il ne continuerait pas avec nous. Ce qui est sûr, c’est que nous ne bloquerons personne. Cela n’a aucun sens de le forcer à rester. »

En cas de nouvel échec,après celui de Jocelyn Gourvennec,  Waldemar Kita dispose d’un plan C : Luis Castro (Vitoria Guimarães), dont le nom est cité par la presse portugaise comme possible futur entraîneur du FC Nantes. Le nom de Roberto Donadoni (54 ans, récemment démis de ses fonctions à Bologne), serait également dans les tuyaux.

Pendant ce temps là, le président nantais s’en prend « plein la gueule ». Certains n’ont toujours pas compris que les problèmes ne se régleraient pas par la violence. Des tags malveillants ont été inscrits sur la devanture de la boutique du club, et les murs du stade de la Beaujoire. Des menaces de mort envers le président ont même été proférées.
Les auteurs des dégradations mènent toujours leur combat anti YellowPark et la situation d’enlisement du club par rapport à son choix d’entraîneur et les perspectives plutôt tristounettes sur le mercato à venir n’incitent personne à la sérénité.

 

Share