Le match Fc Nantes – Montpellier, sauf pour quelques optimistes béats, ne revêt plus aucun intérêt sur le plan sportif, sauf pour les deux équipes à gagner les 3 derniers matchs et espérer dans le même temps un faux pas des concurrents directs.

 

L’intérêt du match sera le retour au bercail de Michel Der Zakarian, l’homme qui détient le record de l’entraîneur qui aura tenu le plus longtemps aux côtés de Waldemar Kita.

Elie Baup, Gernot Rohr, Jean-Marc Furlan, Baptiste Gentili, Christian Larièpe, Philippe Anziani, Landry Chauvin, René Girard, Sergio Conceiçao et enfin Claudio Ranieri, tels des comètes, sont passés par les bords de l’Erdre mais seul Michel Der Zakarian aura vraiment marqué l’ère Kita en tant qu’entraîneur. A deux reprises il a coaché le club (2007-2008, 2012- 2016), et comme toutes les histoires d’amour au Fc Nantes, celle-ci s’est terminée en eau de boudin au point que le président nantais avait qualifié Der Zak de 2CV par rapport à sa Ferrari italienne actuelle, Claudio Ranieri.
Ferrari, soit dit en passant, dont la cote argus a pris du plomb dans l’aile depuis la reprise du championnat en 2018…

L’ancien coach des Canaris, lors d’un entretien accordé à Presse Ocean, est revenu sur sa période nantaise : « J’ai été très heureux d’avoir fait remonter le club à deux reprises (2008, 2013). Ce furent deux grands moments. Ces deux remontées ont été belles avec deux groupes différents, certes, mais exemplaires au niveau de l’état d’esprit. Les joueurs ont toujours fait ce que je leur demandais de faire. Mais je suis également satisfait d’avoir maintenu le club pendant trois ans. On l’oublie parfois. Je suis parti en très bons termes avec le public, je n’ai jamais eu de problème, notamment avec la Brigade Loire. On a fait du bon boulot avec mon staff quand j’étais là. »

Der Zak refuse de régler des comptes avec son ancien patron mais reconnait néanmoins que sa fin de cycle a été douloureuse : « Je le redis : je pense qu’on a fait du bon boulot. Mais tout le monde ne croit pas ca… Enfin non, pas tout le monde. Certains ont dénigré notre travail, alors qu’on a fait de belles saisons, même si on a connu des petits creux. Si vous observez les résultats, on est assez proche des staffs qui sont passés après nous. Au FC Nantes, j’ai fait mon boulot et je pense que je l’ai bien fait. »

A la question de savoir si un retour à Nantes était envisageable après un changement de direction, MDZ a simplement répondu « Il ne faut jamais dire jamais… »