FC Nantes : Va t-on vers un nouvel acte de traîtrise ?

ranieri-kita

Tout le monde à Nantes se souvient de ce mois de juin douloureux où, après avoir redressé le FC Nantes, Sergio Conceiçao avait annoncé qu’il quittait le navire alors qu’il venait de déclarer son amour pour la maison jaune.

Ce traumatisme n’est toujours pas effacé dans la tête de bon nombre de supporters. Le FC Nantes pourrait-il à nouveau être victime d’un acte de traîtrise de la part de son entraîneur ? La semaine dernière, sur Canal+ Sport, Claudio Ranieri, à qui l’on posait la question du poste de sélectionneur de l’équipe d’Italie, avait répondu : « Moi sélectionneur ? Non, je reste à Nantes ».

Samedi soir, devant les caméras de la télévision italienne, dans la zone mixte du Parc des Princes, en indiquant qu’il réfléchirait si le poste de sélectionneur lui était proposé, l’entraîneur a peut-être mis un point d’interrogation sur son avenir à Nantes.
Sous contrat avec les Canaris depuis le début de saison et jusqu’en 2019, l’entraîneur a changé son discours : « J’y réfléchirai. Mais ça ne dépend pas que de moi. Il faudrait en parler avec mon président. »

Massimiliano Allegri (Juventus), Antonio Conte (Chelsea), Carlo Ancelotti (libre depuis son éviction du Bayern Munich fin septembre), Roberto Mancini (Zénith Saint-Pétersbourg), Luciano Spalletti (Inter Milan) et donc Claudio Ranieri, semblent coller au profil recherché par le président contesté de la Fédération italienne, Carlo Tavecchio.

Samedi soir, donc, il n’a pas dit qu’il n’accepterait pas la proposition s’il était sollicité sous prétexte qu’il est lié à Nantes. C’est comme s’il avait laissé entendre qu’il serait disponible, et prêt à demander à Waldemar Kita de lui laisser cette opportunité si elle se présentait. Pour le moment, le président Kita ne s’alarme pas, ou il ne veut pas le montrer, quand il répond à une question sur le parallèle avec l’affaire Conceiçao … : « Ce n’est pas la même chose, c’est tout à fait différent. Il a répondu assez logiquement. Il est intelligent, italien dans l’âme, c’est un entraîneur de grande classe et c’est normal, au niveau où il est, si jamais une telle proposition arrivait à ce stade de sa carrière, qu’il se pose des questions. Mais pour le moment la question ne se pose pas. »

Des propos finalement similaires à ceux que le président avait tenu quand une suspicion de départ de Conceiçao avait pointé le bout de son nez en juin dernier…

 

FacebookTwitterGoogle+Partager