On peut s’attendre à un règlement de comptes entre Waldemar Kita et Claudio Ranieri, même si le second cité n’est pas fan des esclandres en public.

 

3 jours après que l’italien ait fait ses valises, le président nantais a envoyé le premier scud sur la tête de son entraîneur, encensé jusqu’en décembre, pour être jugé indésirable ensuite.

C’est dans les colonnes de Ouest France que le Waldemar Kita s’est épanché : « Pour moi, c’est encore impensable de ne pas avoir su gagner deux matches de plus, considère-t-il. Ca suffisait pour être européen. En battant Montpellier (0-2. le 6 mai), on était encore en course et on rate un penalty. La gestion de Sala peut poser des questions. II doute, revient de suspension et on le laisse tirer… »
Pourtant, la baisse de régime nantaise ne s’est sans doute pas jouée seulement sur ce penalty…
Nous apprendrons certainement dans les prochains jours d’autres petits détails qui expliqueront certainement mieux le divorce, à commencer par la version de Claudio Ranieri