Hier, nous nous faisions l’écho du discours négatif de plusieurs spécialistes du football concernant la méthode Vahid Halilhodzic.

 

Aujourd’hui, Presse Ocean a recueilli l’avis de trois joueurs, ex-canaris, qui ont été sous les ordres du bosnien et ont gardé un bon souvenir de l’entraîneur.

Fabrice Pancrate : « C’est un très bon coach, travailleur, qui demande beaucoup à ses joueurs, ne triche pas, voit tout, comme lorsque je me cachais derrière certains coéquipiers parce que j’étais fatigué. Moi, il m’a fait progresser et m’a appris à me surpasser. Vahid m’aimait beaucoup. II était exigeant avec moi, il lui arrivait de me gueuler dessus quand j’oubliais le repli défensif. II est franc et honnête, à l’instar d’Antoine Kombouaré, c’est rare dans ce milieu. »

Olivier Monterrubio : « Lors d’un stage en hiver, un jeune kiné, à la fin du repas, lance : « Je prendrais bien un petit verre, style un cognac. » Au moment où il commande, Vahid arrive. Et lui assène : « Alors, écoute-moi, le jour où tu prendras un cognac, c’est moi qui te donnerai l’autorisation, 0K ? En attendant, il n’y a pas de Cognac avec moi. »

Christophe Pignol : « Je ne pense pas qu’il soit rigide, il est surtout rigoureux. Et veut mener son groupe à ses objectifs. C’est nécessaire. II aimait bien aussi se reposer sur 2-3 cadres et laisser, parfois, le groupe s’autogérer. Après, quand il fallait taper du poing, il savait faire. II ne te laisse pas indifférent. II a une vraie conception du jeu, de vraies idées. II veut qu’on reparte de derrière, que passe sur les côtés. »