Août 2017. Dernières heures du mercato estival. Coup de folie de Waldemar Kita qui, à la surprise générale, recrute Kalifa Coulibaly, pour de 4.5 millions d’euros. On apprendra plus tard que ce choix avait été suggéré par Claudio Ranieri.

 

L’attaquant malien de la Gantoise ne jouera finalement que 90 minutes de jeu en début de saison en quatre apparitions et proposera une prestation d’une telle médiocrité que l’on se demandait à l’époque quelle mouche avait bien piqué le président nantais. La mouche était vraisemblablement déjà un désir refoulé de vendre Emiliano Sala
La suite, un cauchemar, une blessure aux adducteurs (récurrente depuis le début de sa carrière) qui a nécessité une opération en novembre qui a mis fin à son année 2017, avant une autre tuile en 2018. Victime d’un dysfonctionnement de la glande surrénale, il a du prendre un traitement à base de médicaments prohibés par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) mais indispensable à sa guérison. II a enfin pu stopper le traitement en avril.

Déjà pris en grippe par le public de la Beaujoire pour ses prestations indigentes, Kalifa Coulibaly connait également des soucis en dehors des terrains. L’attaquant nantais est placé en garde à vue en août 2018 pour violence conjugale envers son ancienne compagne. Finalement, la dame est revenue sur sa plainte. Des accusations qui n’ont pas fait repartir à la hausse le cote du joueur.

A son arrivée à Nantes, Miguel Cardoso, poussé par Waldemar Kita qui cherche un retour sur investissement, décide de relancer l’international malien au détriment d’Emiliano Sala. Mais, incapable de faire la différence individuellement et souvent esseulé, Kalifa Coulibaly déçoit toujours. L’arrivée au club de Vahid Halilhodzic va sonner le glas de l’ancien attaquant de la Gantoise qui doit céder sa place définitivement à Emiliano Sala qui empile les buts.

Les deux attaquants ayant le même profil, ils ne peuvent jouer ensemble. Il faudra donc attendre les dernières transactions concernant le départ D’Emiliano Sala à Cardiff pour que Kalifa soit rappelé sur le front de l’attaque nantaise. En Coupe, où il est titulaire, il se met enfin à marquer et forme un binôme intéressant avec Majeed Waris.

Dimanche, face à Nîmes, il marque le premier but nantais et il est à l’origine du second. Malheureusement, comme le reste de l’équipe, il a disparu des radars en seconde période.
Pour la suite, coach Vahid n’a plus le choix, à moins qu’Antonio Mancé se révèle être un buteur efficace… Kalifa Coulibaly devrait donc enchaîner les matchs et il est confiant : « Je me sens bien physiquement. J’ai le coffre pour enchaîner les matchs désormais. » Croisons les doigts.