Alors que nous allons entrer dans le money time du championnat de Ligue 1 2017-2018, une interview vient de créer les bases d’une situation conflictuelle qui pourrait mettre à mal les ambitions du FC Nantes.

 

Alors que l’on parle toujours des possibilités de voir Claudio Ranieri quitter le club à la fin de la saison pour prendre en main les destinés de la sélection italienne, Waldemar Kita vient de lâcher quelques subtils scuds qui ont certainement contrarié l’entraîneur italien et qui pourraient à terme orienter sa réflexion.

« Le coach protège les joueurs et c’est bien, mais il faut aussi les habituer à souffrir pour aller chercher des résultats » a glissé le président dans les colonnes de Ouest-France. « C’est dommage car nous avons de très, très bons jeunes et il faudra, à un moment, leur donner l’opportunité de s’exprimer, comme on le voit dans d’autres clubs. »

Sortie très maladroite, une pique à l’endroit de son coach qui tombe bien mal à l’orée du run final. Claudio Ranieri n’avait pas encore critiqué ouvertement ses dirigeants concernant le mercato estival raté et le mercato hivernal inexistant, mais cette sortie médiatique pourrait le conduire à égaliser et remettre les pendules à l’heure avec son président.

Si le FC Nantes devait échouer pour la place européenne, objectif maintenant avoué par le club, il y a fort à parier que nous reparlerons longtemps de cette intervention qui a mis le feu à la poudre. Les entraîneurs successifs du club ont toujours reproché à Waldemar Kita de trop s’immiscer dans le domaine sportif, sauf peut être Sergio Conceiçao qui n’est pas resté suffisamment longtemps pour s’en apercevoir. Il est possible que Claudio Ranieri s’ajoute à la liste de ceux qui critiquent cet interventionnisme.

Comme il lui restait une cartouche, Waldemar Kita l’a envoyée à l’endroit de Léo Dubois, qu’il juge moins impliqué depuis qu’il s’est engagé avec Lyon. On fera néanmoins remarquer au président que le latéral droit est certainement un des meilleurs Canaris sur les dernières rencontres …