Anthony Limbombé, le gros coup du mercato estival du FC Nantes, s’avère être un nouveau flop retentissant. En interne, on réfléchirait à l’opportunité de prêter le joueur dès cet hiver.

Entre 8 et 10 millions d’euros, c’est ce qu’a coûté le transfert de l’attaquant du FC Bruges au FC Nantes. Un contrat opaque, selon certaines rumeurs, qui serait assorti d’une clause de cash back en faveur de Bruges, à l’image du montage que le FC Nantes avait réalisé avec les Girondins de Bordeaux lors de l’achat de Sala. Mais le problème n’est pas là, il se situerait surtout au niveau de la valeur sportive du joueur.

A la recherche de liquidités dès cet hiver pour équilibrer ses comptes, le FC Nantes doit vendre. L’idée première était de placer Emiliano Sala sur la liste des départs mais Vahid Halilhodzic s’y opposerait. Le technicien bosnien aurait par contre donné son aval pour la vente ou le prêt de la recrue du président Kita, Anthony Limbombé, qui n’a toujours rien montré depuis son arrivée en août.

La vente semble impossible, la valeur du joueur ne faisant que décroître au fil des matchs. William Ayache, ancien joueur et recruteur du FC Nantes, disait il y a peu que la valeur du joueur se situait plutôt aux alentours des 2 millions d’euros.

L’idée d’un prêt commence donc à circuler, à moins que certains clubs anglais, potentiellement intéressés cet été, comme Huddersfield et Southampton, reviennent à la charge. Mais pour vendre, il faut montrer le joueur et cela ne semble pas être dans les intentions premières de Vahid Halilhodzic