Ce qui devait arriver arriva. Alors que les rapports entre le nouvel entraîneur du FC Nantes et Nicolas Pallois étaient tendus depuis la reprise de l’entraînement, une étincelle a mis mardi le feu aux poudres et tout indique maintenant que l’ancien défenseur bordelais ne sera plus nantais dans les jours à venir.

 

 

Nicolas Pallois a été exclu du groupe pro après une altercation avec son entraîneur, Miguel Cardoso, lors de l’entrainement, mardi. Lors d’un exercice tranquille, il n’aurait pas fait l’effort d’aller chercher un ballon passé prés de lui et aurait commencé s’énerver, critiquant l’exercice proposé par le coach.
Cardoso aurait réagi en lui expliquant qu’il n’avait pas à commenter l’intérêt de l’exercice et il a été prié de quitter la séance. L’ancien Girondin a été exclu jusqu’à nouvel ordre et mis la disposition de l’équipe réserve.

Nicolas Pallois ne supporte pas le niveau d’exigence imposé par Miguel Cardoso, une méthode à la Conceiçao faite de travail et de rigueur et qui coupe avec la petite vie pépère de l’ère Ranieri. Pallois, qui n’a pas connu le régime militaire façon Conceiçao, a immédiatement élevé la voix dès les premiers entraînements en mode commando. L’envie d’ailleurs est très vite arrivée, d’autant que plusieurs clubs, comme le SM Caen et FC Séville, informés de la situation, l’ont approché.

Pallois (30 ans), qui était arrivé de Bordeaux à l’été 2017, était un titulaire indiscutable de Ranieri mais il est resté sur le banc lors du dernier match amical, à Brighton vendredi, en voyant évoluer le duo Djidji – Diego Carlos dans l’axe de la défense, tandis qu’un renfort est arrivé dans le secteur (Miazga).
La direction du club verrait un bon oeil le départ du joueur qui permettrait d’alléger la masse salariale d’environ 100 000 euros par mois. Mais qui paiera ce salaire à un joueur de 30 ans qui n’est plus au top de sa carrière ? Il reste deux saisons de contrat à Pallois avec le Fc Nantes.