L’affaire a éclaté hier, suite à des révélations du quotidien sportif l’Equipe. L’ailier Belge Anthony Limbombe, plus chère recrue de l’histoire du FC Nantes (10 millions d’euros), a passé quelques heures en garde à vue dans les locaux de l’antenne de police judiciaire de Nantes le 5 novembre dernier dans le cadre du « Footbelgate » qui secoue le foot belge.

 

Selon Waldemar Kita, qui refuse de voir dans ce transfert un flop, le faible rendement du joueur serait consécutif aux problèmes psychologiques engendrés par l’affaire …

Limbombe a été entendu à propos de son transfert du FC Bruges à Nantes et d’une indemnité versée à son agent Mogi Bayat, proche de Waldemar Kita.

À la suite de l’article paru hier dans le journal l’Equipe, l’avocat de Mogi Bayat, Jean-Philippe Mayence, a apporté sa lecture des événements. « Il est vrai que plusieurs mandats ont été signés l’été dernier entre le joueur et des agents », observe Me Mayence. « À un moment, Limbombe a été versé en équipe réserve. Il fallait trouver une solution qui satisfasse toutes les parties, et Bruges et le joueur ont alors fait appel à Mogi Bayat, qui a été mandaté et payé par le club (Bruges) avec un contrat officiel (pour trouver un autre club au joueur). Mais il n’y a pas eu de prime à la signature de 3 millions d’euros, et Mogi Bayat n’a pas reçu 1 euro de Limbombe. Il était simplement prévu dans son contrat qu’il perçoive d’ici à la fin de la saison une prime de 300 000 euros, pour lesquels il allait payer des impôts et dont il pouvait disposer, avec une partie pour Fabien Camus (apprenti agent auprès de Bayat). »

En dehors de l’affaire judiciaire, notre président continue de s’accrocher à l’idée que faire venir l’attaquant était une bonne idée : « C’est un joueur qui a beaucoup de talent, une très bonne mentalité, mais il est perturbé, il n’a pas la tête à jouer. »

Anthony Limbombe, sous influence du sulfureux Mogi Bayat, était courtisé par Huddersfield l’été dernier, mais le club anglais avait lâché l’affaire devant la complexité d’une opération de transfert sur un joueur aux multiples agents. Transfert qui aurait pu rapporter 15 millions d’euros au FC Bruges, qui se dit maintenant lésé. Les autres agents du joueurs se disent également lésés et pourraient également contre attaquer.

Si les fraudes, en l’occurrence le contournement de la législation française, étaient prouvées, le FC Nantes pourrait être sanctionné mais nous n’en sommes pas là.