Nous sommes entrés dans la période du mercato hivernal et pendant un mois, tous les coups seront permis. Depuis longtemps, on connait les envies du président qui rêve de dégraisser son effectif pour faire entrer quelques liquidités dans les caisses du club.

 

Mais cette fois-ci, la partie ne sera pas aussi facile qu’à l’accoutumée. Vahid Halilhodzic n’est pas homme à plaisanter avec le sujet. Si il a accepté le challenge du FC Nantes, c’est pour réussir et non pour présenter une pale copie qui ferait de lui un entraîneur lambda. Mais pour réussir, il lui faut un effectif cohérent.
Sans pour autant réclamer des recrues à outrance, le coach avait fait savoir qu’il avait à minima besoin de stabilité pour tenter de faire terminer son équipe dans les places européennes.

Seulement, depuis un mois, on ne parle plus que des départs probables de Sala, Carlos et Lima sans que ceux ci ne soient compensés par des arrivées du même niveau. « Si je ne suis pas content, je sais ce que je ferai ! A bientôt, j’espère. » C’est sur ces mots qui en disent long que le coach a terminé hier sa conférence de presse.

Le coach est cohérent, il ne demande pas forcément des renforts mais que l’existant soit préservé : « Pour recruter, il faut de l’argent et je sais que le club est en déficit. Je comprends que le club connaisse des problèmes de trésorerie, mais qui va assumer si le club descend en Ligue 2. »

Pendant ce temps là, on parle toujours du départ des trois cadres sus cités et un transfert serait même quasiment acté selon certaines rumeurs, celui de Lima à l’OM.

Vahid Halilhodzic n’est pas homme à utiliser la langue de bois. Si la direction du club se mettait à faire n’importe quoi, il n’assumera pas la descente aux enfers …