Les moins jeunes d’entre nous s’en souviennent certainement. Le Fc Nantes avait recruté en 2008, pour près de 4 millions d’euros (un chiffre record à l’époque), le danois Michael Gravgaard.

 

La direction du club avait ensuite licencié le joueur, en 2011, six mois avant la fin de son contrat, pour inaptitude physique.

Mais des experts avaient par la suite conclu que le joueur, alors payé 108 000 € brut par mois, était toujours apte au football professionnel. Lors de l’audience, son avocat avait accusé le club d’avoir voulu « dégraisser» à peu de frais un effectif « pléthorique » pour un club qui tombait en Ligue 2.

Alors que l’avocat du joueur, Romuald Palao, réclamait 2 millions d’euros, celui du club maintenait que Gravgaard était réellement «inapte », raconte ce matin le journal l’Equipe.

Le FC Nantes a indiqué qu’il allait va faire appel de sa condamnation. « Malheureusement, un agent de l’inspection du travail a dit qu’il pouvait jouer au foot », a réagi Waldemar Kita. « II a été proposé dans plusieurs clubs et aucun ne l’a accepté. On a l’impression que puisqu’il peut courir, il peut  jouer, mais le foot pro, ce n’est pas du cirque. Je suis scandalisé. »

Le club a été condamné hier par les prud’hommes à verser 1,2 M€ à son ancien défenseur. Le FC Nantes va donc faire appel de sa condamnation.