Mercato FC Nantes : Guillaume Gillet fait ses valises dans un contexte de bras de fer

gillet2

Hier, à la 75ème minute, alors que le Losc venait d’inscrire son troisième but et que le FC Nantes avait besoin de chair fraîche en attaque, Claudio Ranieri a fait entrer Guillaume Gillet, une bizarrerie qui pose question, d’autant que Touré, titulaire hier, est complètement passé à travers son match.

Guillaume Gillet, le milieu de Nantes, a peu apprécié de n’être que remplaçant hier, à Lille.

Gillet s’est arrêté face aux micros dans les couloirs du stade Pierre-Mauroy, comme il le fait après chaque rencontre, mais il avait la mine des mauvais jours, hier. Mais pas seulement à cause de la défaite. Capitaine la saison dernière, le milieu du FC Nantes n’a pas caché son amertume quand il a appris qu’il débuterait sur le banc. « C’était mon quatre vingt-seizième match en Ligue 1 et j’ai toujours été titulaire « , a souligné le joueur qui avait débuté les trente-huit matches de Championnat la saison passée. « Je déteste commencer une saison comme ça, sur le banc. Il y a eu des interférences durant la préparation. C’est pour ça aussi que je me suis retrouvé remplaçant. »

L’international belge (33 ans, 22 sélections) est surtout amer de la position de son club par rapport à ses envies de départ.

Sous contrat pour encore une saison avec le FCN, Gillet ne cache pas sa volonté de rejoindre Besnik Hasi, qu’il a côtoyé plusieurs années à Anderlecht. Le technicien a pris en juin les rênes de l’Olympiakos, champion de Grèce en titre.

« Je suis encore à Nantes aujourd’hui, ça peut se décanter pour moi, j’espère », a glissé hier après-midi le Belge. « Je pensais que j’allais commencer le match, peu importe ma situation. J’aurais eu à cœur de montrer ce que je peux apporter à l’équipe. J’espère que la situation sera vite actée. Je veux aller à l’Olympiakos. »

Le joueur arrivé à Nantes à l’été 2016 peut difficilement se montrer plus clair. Son président aussi. Sur les ondes de France Bleu Loire Océan, Waldemar Kita a été tout aussi catégorique : « Guillaume Gillet reste. Point barre. » En juin, on se souvient de « Sergio Conceiçao reste. Point barre. »

 

FacebookTwitterGoogle+Partager