Mercato FC Nantes : Il ne sera plus nantais à la fin de la semaine

nakoulma-3

Le point de non retour a été atteint hier dans la gestion du dossier Prejuce Nakoulma.

Plutôt que de tenter de caresser le burkinabé dans le sens du poil, en lui promettant par exemple une titularisation pour le prochain Nantes-Lyon, Claudio Ranieri est rentré dans les plumes de l’attaquant canari.

L’intéressé, par l’intermédiaire de son agent, a fait savoir hier soir qu’il ne serait plus nantais à la fin de la semaine. Comme le relate le journal l’Equipe, le ton et le visage de Claudio Ranieri ont changé soudainement, hier, lors de la conférence de presse de la présentation de Kalifa Coulibaly. L’entraîneur du FC Nantes venait d’être interrogé sur le cas Nakoulma, qui avait demandé son transfert quelques heures après la victoire à Troyes, le weekend dernier (1-0).

« Si quelqu’un n’est pas content, la porte est ouverte, a sèchement indiqué le technicien italien. Je préfère un jeune très motivé qu’un joueur d’expérience sans la motivation. » Une sortie médiatique qui a mis de l’eau sur le feu dans le camp de l’attaquant nantais.

« Avec tout le respect que j’ai pour monsieur Ranieri et ses décisions, je pense personnellement qu’il y a eu un évident problème de communication. La situation autour de mon joueur n’a pas été bien gérée. », expliquait hier soir son agent au journal l’Equipe.
En cause : l’évolution récente de son temps de jeu, notamment. « Prejuce, après un très bon début de carrière en France, n’avait pas l’intention de quitter Nantes cet été, malgré l’intérêt de plusieurs clubs », poursuit le représentant. « Il était focus et souhaitait poursuivre sa dynamique de l’an dernier et élever son niveau. Mais nous allons quitter Nantes cette semaine. »

Les deux camps ont échangé ces dernières heures. Les positions de chacun sont connues. Le club entend toucher une indemnité pour le joueur, sous contrat jusqu’en 2019. Du côté de l’attaquant, désireux de négocier dans un climat « serein », on fait valoir que, si un transfert ne se concrétise pas rapidement, l’hypothèse d’une résiliation pourrait être envisagée, compte tenu du peu de temps d’ici à la fin du mercato (le 31 août) et du fait que Nakoulma est arrivé libre en janvier.

En privé, le joueur ne cache néanmoins pas sa volonté de rester en France, sa « priorité ».

 

FacebookTwitterGoogle+Partager