Mercato FC Nantes : Petits arrangements entre amis

labrune-kita

Le journal l’Equipe révèle ce matin les relations troubles entre Vincent Labrune, ex président de l’OM, et plusieurs clubs, dont le FC Nantes.

Après avoir quitté son poste de président de l’OM, en juillet 2016, Vincent Labrune avait juré ses grands Dieux qu’il quittait le monde du football. Il a rapidement changé d’avis. Il est toujours là, omniprésent même, dans le paysage du football français. Et sur plusieurs fronts. En novembre 2016, il a été élu au conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), au sein du collège des indépendants. Ses autres activités suscitent en revanche de nombreuses crispations. Que fait-il pour engendrer autant d’agacement ? « Il casse les pieds, pour ne pas dire autre chose, à tout le monde », répond un dirigeant au journal l’Equipe, qui préfère conserver l’anonymat. « Il s’immisce dans un nombre incroyable de dossiers de transfert et explique à tout le monde qu’il peut tout arranger, qu’il peut vendre à n’importe qui, qu’il peut vous faire gagner plein d’argent car il a le bras long. C’est très pénible. »

L’ancien président de l’OM est également impliqué dans quelques opérations du FC Nantes. Proche de Doyen Sport depuis le passage de Michel sur le banc de l’OM (2015-2016), Vincent Labrune fut à l’origine de l’arrivée de Sergio Conceiçao, le technicien portugais, à Nantes, en décembre 2016.

« Oui, on peut dire ça », reconnaît Waldemar Kita, le président du club. « Vincent est le premier à m’en avoir parlé. Ensuite, j’ai fait le reste. » Peu de temps avant, Labrune avait organisé une rencontre entre Conceiçao et Loic Féry, le président de Lorient, qui avait coupé court à la discussion puisque le Portugais souhaitait s’installer avec un staff complet.
Cet été, Labrune a également prévenu Kita que Saint-Étienne cherchait ou accepterait de vendre Kevin Monnet-Paquet. Les deux clubs ont discuté, mais le joueur a refusé. Labrune s’est aussi intéressé au transfert d’Amine Harit, qui a rejoint Schalke 04. Alors que le deal était en bonne voie, Labrune a fait ralentir le processus en promettant à Kita qu’il pourrait obtenir plus du club allemand. Sa quête a échoué. Harit a été vendu 10 MC, Labrune en promettait 12.

« Vincent, par son expérience marseillaise, a beaucoup de connaissances », explique également Waldemar Kita. « Il aide donc les gens qu’il apprécie. » Comme d’autres dirigeants, Waldemar Kita affirme que Labrune travaille gratuitement, uniquement par amitié.

C’est la nouvelle décapante du jour, Vincent Labrune responsable d’une oeuvre caritative… Décidément, le Foot business nous fera toujours rire … Selon les informations du journal l’Equipe, quelques agents sont montés au créneau pour dénoncer les activités de l’ancien président de l’OM. Ils ont notamment alerté leur syndicat et auraient aussi prévenu la direction de la LFP, dont Labrune est membre, ce qui ne manque pas d’interpeller …

 

FacebookTwitterGoogle+Partager