Mercato FC Nantes : Pourtant, des pistes existent…

Loft-story-logo

Le FC Nantes peine à recruter. Pourtant, de nombreux joueurs réputés de Ligue 1 sont en salle d’attente comme le relève ce matin le journal l’Equipe.

De Cédric Carrasso à Franck Tabanou, libres, en passant par les « lofteurs », de nombreux joueurs de L 1 réputés sont en effet en salle d’attente, en quête d’un nouveau club.
Non conservé après huit ans à Bordeaux, qui l’a remplacé par Benoît Costil, le gardien international Cédric Carrasso (35 ans), libre, s’entretient en Gironde avec un préparateur physique en attendant de replonger ailleurs. Il a des perspectives en France mais aussi à l’étranger (Angleterre, Turquie, Portugal et Espagne). Cheikh N’Doye, capitaine d’Angers ces deux dernières saisons, est aussi arrivé en fin de contrat, mais sa situation est différente : il a depuis de longs mois sous la main une proposition de prolongation de contrat au SCO qu’il a laissée de côté. Il fut un temps où il semblait privilégier d’autres options à l’étranger pour un contrat plus avantageux, lui qui s’est révélé en L 1 à trente ans, mais il n’a toujours pas entamé de préparation collective. Le milieu offensif Éric Bauthéac (29 ans), lui, n’est pas libre (sous contrat jusqu’en 2018), mais comme dix autres joueurs lillois non désirés par le nouvel entraîneur Marcelo Bielsa, il a été placé dans un grand « loft ». Pour ces mis à l’écart, il faut se préparer à un transfert, un prêt ou une résiliation de contrat, à moins de risquer une saison blanche.

À trois semaines et demie de la reprise du Championnat, l’avenir de nombreux joueurs de L 1 libres ou poussés vers la sortie est encore en suspens. Une période d’attente et d’espoir. Et de doute, sauf peut-être pour le milieu offensif franco-algérien Rachid Ghezzal, qui a repoussé une offre de prolongation conséquente de l’OL et n’aura aucun mal à trouver assez vite une belle situation. D’autres espèrent surtout étirer leur carrière, tels Grégory Bourillon, Jamel Saihi (Angers), Alaeddine Yahia (Caen), Nicolas Maurice-Belay, Abdou Traoré (Bordeaux), Abou Diaby (OM), Alou Diarra (Nancy), Franck Signorino (Metz) ou encore Mounir Obbadi (Nice), eux aussi en fin de bail au 30 juin.
Comme chaque été, la L 1 déverse son flot de pros sans emploi. Mais le phénomène marquant, c’est la flambée des « lofts ». Pour le moment, seul le défenseur Stoppila Sunzu s’est extirpé (en prêt à Toula en Russie) de celui de Lille, confortable et composé au départ de onze éléments, comme Basa, Mavuba, Enyeama et Eder. Le loft, ça devient une mode…

FacebookTwitterGoogle+Partager