Ce feuilleton de l’hiver qui fait trembler en interne le FC Nantes pourrait s’appeler « Les fourberies de Kita ». Aux dernières nouvelles, le FC Nantes et le club de Cardiff City se seraient mis d’accord pour le transfert d’Emiliano Sala. Mais à quel prix !

 

Celui de la division en interne assurément car Vahid Halilhodzic ne digérera pas ce camouflet. Certainement pas la vente en elle-même car elle était prévisible, mais la façon dont les choses se sont déroulées.

Hier soir, le FC Nantes et Cardiff seraient donc tombés d’accord autour d’un transfert de quelque 17 millions d’euros. Emiliano Sala (28 ans), qui s’était rendu à Cardiff lundi, serait également aussi proche d’un accord contractuel avec le club classé actuellement dix-septième de Premier League avec qui il pourrait multiplier par 6 son salaire nantais.
Selon les dernières rumeurs, un vol aurait été réservé pour l’argentin ce soir, pour qu’il puisse jouer dès demain contre Newcastle. Même si ce scénario semble précipité, on peut être maintenant sûr de perdre Sala.

Depuis quelques jours, l’ambiance a basculé au sein du club. Au fil de deux défaites de rang face à Rennes (0-1) puis Nîmes (0-1), une première sous l’ère Halilhodzic. L’entraîneur bosnien supporte de plus en plus mal la gestion sportive de son effectif.
Le journal l’Equipe révèle ce matin que les témoins présents à Nîmes décrivent un homme touché et excédé par les décisions récentes de sa direction. Hier, dans le vestiaire, face à son groupe, le coach a été un peu plus loquace et n’a pas cherché à cacher son état d’esprit actuel. Celle d’un homme se sentant trahi. Devant ses joueurs, il a fait part de sa « déception » en raison de l’attitude et de ce qu’il définit comme la « malhonnêteté » de sa direction.
À plusieurs reprises, il a laissé planer le doute sur son avenir à court terme au sein du club. Une colère froide qui peut laisser envisager toutes les hypothèses dans les prochaines heures. Jusqu’à la démission ?

Selon le quotidien sportif, le point de non retour serait atteint avec la famille Kita et notamment avec Franck, son interlocuteur direct, qui a caché à l’entraîneur toute la partie négociation et la volonté réelle de se débarrasser du joueur.
La gestion du dossier Kara Mbodji avait constitué la première étincelle, celle du dossier Sala constituera certainement la goutte qui fait déborder le vase.

« Je ne comprendrais pas », réagissait Waldemar Kita hier soir. « Vahid, il travaille super bien, je n’ai rien à lui reprocher. On avait un problème avec un joueur qui nous a quittés (Kara Mbodji), je l’ai défendu et je lui ai donné raison. Franck s’entend super bien avec le coach. Je m’entends super bien avec lui. Je le lui ai dit à Vahid : s’il (Emiliano Sala) s’en va, on prendra quelqu’un d’autre. Je comprends Vahid, que changer au mercato, ce n’est pas forcément très bien ; il prend à cœur, c’est tout à fait normal, c’est tout à son honneur, mais ce n’est pas pour ça qu’on se fâchera. »

Nous en saurons certainement plus lors de la conférence de presse de 14 heures.