Mercato FC Nantes : Un investissement à 20 millions, mais dans quelle devise ?

waldemar-kita

Selon le président du FC Nantes, le club n’a jamais autant investi dans un mercato que cet été. 20 millions d’euros, un record pour le club.

20 millions pour ça ! disent déjà les grincheux. La volonté première était d’avoir un nouveau joueur par ligne. Nantes a embauché Tatarusanu (gardien), Pallois, Awaziem (défenseurs), Girotto, Khrin (milieux défensifs), El-Ghanassy, Kayembe (milieux offensifs) et Coulibaly (attaquant).
Pour un club qui a vu partir principalement Harit (Schalke 04) et Gillet (Olympiakos), plus Vizcarrondo, Stepinski et Riou, le contrat est quantitativement plutôt bien rempli.
Waldemar Kita aurait bien ajouté encore un ou deux éléments offensifs sur la fin. Comme Cabella, qui a bifurqué vers Saint-Étienne. Claudio Ranieri reste donc quelque part le seul gros coup connu du mercato nantais, qui s’est concentré sur des joueurs d’horizons variés, d’Italie (Tatarusanu), du Brésil (Girotto), de Belgique (Coulibaly, El-Ghanassy), d’Espagne (Khrin) ou encore du Portugal (Awaziem, Kayembe).
Car, pour diverses raisons (salaire, prix du transfert, autres ambitions), d’autres pistes n’ont pu aboutir, comme Veretout, Vainqueur, Sirigu, Krychowiak, Nampalys Mendy, Ferri ou encore Sneijder.
Pour le moment, une seule certitude, le bon coup Tatarusanu. Pour les autres, le côté « low cost » fait un peu peur mais il est possible qu’il se cache dans ce recrutement une belle surprise autre que celle du gardien roumain.

« Je pense que j’ai mis 20 millions d’euros. Sans compter le staff technique et les salaires. » avait déclaré le président, aussitôt le mercato clos. Pourtant, sur ces critères et en fonction des chiffres connus, l’investissement réel ne dépasserait pas 10 millions d’euros, sachant que Coulibaly en prend 4.5 à lui tout seul.

« J’avais déjà investi pour combler, mais au niveau des achats, oui, c’est la première année que je mets autant. » insiste Waldemar Kita auprès du journal l’Equipe. « Ce n’est pas à moi de donner des détails, mais c’est ce que je comptais mettre, à plus ou moins 10 % près. Un transfert, ce n’est pas que le prix d’achat, c’est aussi des primes, des commissions. »

En fait, qu’importe les paroles, l’essentiel est que l’équipe franchisse effectivement un palier cette saison en intégrant par exemple la zone européenne…

 

FacebookTwitterGoogle+Partager