Mercato : Le FC Nantes au point mort pour Anicet Abel

Anicet Abel

Après la claque reçue à Lille et le départ de Gillet en Grèce, le FC Nantes espère toujours l’arrivée d’un milieu et d’un attaquant, mais ça coince niveau finance.

Après avoir essayé, sans succès, de recruter Sirigu, Krychowiak ou encore Veretout, Waldemar Kita a révélé dans Ouest-France qu’il aurait pu avoir… Wesley Sneijder. Le néo-Niçois lui a été proposé. Mais Ranieri, qui l’avait eu à l’Inter Milan (septembre 2011-mars 2012), n’était semble t-il pas chaud. A moins que cette excuse ne serve à masquer une justesse du budget…

Sans cellule de recrutement, dont il n’est pas fan, Kita se démène et compose avec son coach italien, rappelant qu’entre le départ inopiné de Conceiçao début juin et l’arrivée de Ranieri « C’est toute une organisation sportive qui a changé, qui nous a obligés à tout recommencer à zéro. »

Selon le journal l’Equipe, Le FC Nantes fait maintenant du surplace avec Ludogorets, qui réclame 5 M€ pour le milieu défensif ou relayeur formé à Auxerre, Anicet Abel (27 ans), qui s’est fait remarquer la saison passée en Ligue des champions. « C’est compliqué », observe Kita, utilisant la même phrase que celle qu’il avait prononcé quand il négociait avec Middlesbrough pour tenter d’enrôler  Gaston Ramirez.
L’arrivée du milieu défensif brésilien de Chapecoense Andrei Girotto (25 ans), elle, est « en bonne voie », selon le président nantais, qui fera aussi un effort sur un nouvel attaquant. Le directeur sportif de Chapecoense, Rui Costa, aurait acté le départ de son joueur, selon un quotidien brésilien.

Les Canaris viennent également de transmettre une offre de 2,5 M€ au Corinthians pour s’attacher les services de Lucca Borges de Brito, dit « Lucca ». Âgé de vingt-sept ans, cet ailier droitier capable d’évoluer sur tout le front de l’attaque possède encore deux ans de contrat avec le club phare de Sao Paulo, qui l’avait prêté en janvier à l’Atlética Ponte Preta, un autre club de l’élite brésilienne.

 

FacebookTwitterGoogle+Partager