A cause de résultats sportifs décevants depuis plusieurs saisons, une fréquentation de la Beaujoire en nette baisse, des droits télés qui ne sont plus ce qu’ils furent à une époque, le fait de se payer des entraîneurs qui coûtent « bonbon » au détriment de l’effectif, ne nous voilons pas la face, le FC Nantes sera un des clubs de Ligue 1 à être impacté par les nouvelles mesures qui vont être mises en place par la FIFA.

 

Depuis quelques mois, des discussions ont été engagées à Zurich pour réformer le système des transferts dans le cadre d’une « commission des acteurs du football ». Onze points sont débattus et pourraient être entérinés prochainement lors d’un comité exécutif en octobre. L’une de ces mesures notables concerne la taille des effectifs, qui pourrait être limitée et, en cascade, la régulation stricte voire l’interdiction des prêts !

Cet axe de la réforme devient indispensable devant la spéculation galopante qui entoure de plus en plus les prêts de jeunes joueurs. Le principe même des prêts, qui visait à donner plus de temps de jeu à la base, vire à la perversion. Les grands clubs se constituent des effectifs énormes dans la perspective de les prêter, moyennant parfois une indemnité réelle ou détournée, pour les revendre avec une belle plus-value.

A court terme, se faire prêter des joueurs deviendra sans doute plus compliqué que de recruter. Comme d’autres, le FC Nantes va devoir revoir ses fondamentaux et peut être faire un peu plus confiance aux jeunes de son centre de formation.