Que pourrait-il se passer ce soir en cas de nouvelle contre performance face à l’OGC Nice. Une évidence déjà, le Fc Nantes s’ancrera pour un bout de temps dans le chariot de la mort, sachant que le prochain déplacement à Lyon n’inversera pas la tendance, vu la forme ascendante des lyonnais.

[themoneytizer id= »10701-25″]

 

Mais au delà du plan comptable, Miguel Cardoso signerait vraisemblablement son arrêt de mort.

Car au delà des déclarations choc du président, qui a quasiment posé un ultimatum sur ce match, Miguel Cardoso semble aussi cristalliser une forme de tension au sein du club, selon le journal l’Equipe. Parce qu’il devait aussi promouvoir la jeunesse et qu’il ne le fait pas aussi vite que le département formation, impatient lui aussi, le voudrait bien. Ou parce qu’il a envoyé sans ménagement en réserve un joueur comme Santy Ngom, qui était apprécié au sein du groupe.
Cardoso a aussi pu heurter des cadres du club réfractaires à de nouvelles façons de travailler plus. Ou des joueurs qui trouvent ses séances d’entrainement et vidéo longues et lourdes. Toujours est-il qu’il n’a pas emmené tout le monde dans ses convictions. Ce qui peut changer cela, ce sont les résultats, donc les joueurs. Pour certains, le gros du vestiaire est derrière lui. Pour d’autres, s’il n’y a pas encore de pros ou d’anti-Cardoso, les joueurs en sont encore à se demander s’il faut croire ou non en sa méthode, ce qui renferme un doute sur la réussite du projet.
On en saura plus ce soir, alors que l’entraîneur portugais jouera peut-être sa tête, sauf si Kita attend la prochaine trêve pour voir si l’équipe remonte dans la première moitié du classement avec les millions sur le terrain.
En d’autres termes, Miguel Cardoso tiendra t-il aussi longtemps que René Girard (démis de ses fonctions un 2 décembre) ? Certains prêtent au président nantais le fait d’avoir repris contact avec Jocelyn Gourvennec, même si celui-ci dément…

[themoneytizer id= »10701-2″]

[themoneytizer id= »10701-16″]