Si le match amical de jeudi entre la France et l’Islande présente finalement peu d’intérêt, les supporters nantais suivront de près la composition du banc islandais.

 

En effet, le lofteur en chef de la Jonelière, Kolbeinn Sigthorsson, qui coûte toujours un bras au club sans aucun retour sur investissement, devrait figurer dans le groupe d’Erik Hamren.

« II est au congélateur à Nantes, mais il peut nous faire beaucoup de bien », a justifié vendredi son sélectionneur. « Kolbeinn est un très bon joueur, surtout avec l’équipe nationale (45 sélections, 22 buts). Il est en bonne santé et prêt à jouer. »

Probable remplaçant au Roudourou, Sigthorsson pourrait entrer en jeu, comme le 11 septembre, contre la Belgique (0-3), sa seule apparition cette saison. Et écrire un nouvel épisode dans une carrière qui n’a plus rien d’ordinaire depuis sa dernière visite Saint-Denis, le 3 juillet 2016. Ce soir-là, l’attaquant recruté par Nantes à l’Ajax Amsterdam en 2015, marquait son 22ème but avec I’Islande, en quarts de finale de l’Euro, face la France (2-5), alors qu’il n’avait pas encore particulièrement brillé avec le FC Nantes.

Questionné sur le sort de l’islandais à Nantes par le journal l’Equipe, Waldemar Kita n’a pas souhaité répondre. Nous en resterons donc à la dernière déclaration officielle du président fin août quand il expliquait pourquoi Sigthorsson (qui coûte quand même 150 000 euros brut/mois – sous contrat jusque juin 2020) est toujours au club : « II a eu des propositions et il les a refusées car il voulait toucher plus d’argent. II est venu avec ses gros sabots mais il n ‘a rien prouvé. II a des qualités mais côté mentalité… »

Après, on peut toujours rêver. Imaginons qu’il rentre contre la France et qu’il marque … Vahid Halilhodzic, qui a déjà répété haut et fort qu’il était le seul responsable de la composition de l’équipe, sera peut être tenté de le sortir du loft. Après tout, peut-on faire pire au niveau offensif que ce que produit le Fc Nantes actuellement ?