Où l’on reparle d’un départ de Claudio Ranieri

ranieri-reflexion

L’approche du mercato, les bons résultats, la cinquième place à la trêve… Autant d’éléments qui nous avaient presque fait oublier le stress d’un départ de Claudio Ranieri.

Le journal l’Equipe rallume ce matin la mèche. Selon le quotidien sportif, l’entraîneur nantais apparaît toujours parmi les favoris pour le poste de sélectionneur.

Carlo Ancelotti (58 ans) a déjà refusé le poste : « On m’a contacté, mais je ne veux pas changer de métier, car être entraîneur est une chose, être sélectionneur en est une autre. »
À part les noms de Ancelotti et Ranieri, il y avait celui de Vincenzo Montella, 43 ans, a circulé, mais le technicien remercié par l’AC Milan il y a un mois vient de s’engager au Séville FC.

Le profil recherché à terme est celui d’un entraîneur expérimenté surtout sur le plan international. Si Massimiliano Allegri (Juventus, 50 ans) a déjà affirmé qu’il avait d’autres priorités et qu’un retour d’Antonio Conte (Chelsea, 48 ans) relève du fantasme, Claudio Ranieri et Roberto Mancini (Zénith Saint-Pétersbourg, 53 ans) se montrent très avenants. Grâce à des prétentions salariales plus accessibles, l’entraîneur nantais se dégage même parmi les favoris.

Dans un premier temps, la Fédération pourrait opter pour un coach intermédiaire, déjà salarié et capable d’assurer la transition. Il s’agirait de Luigi Di Biagio (46 ans), à la tête des Espoirs italiens depuis 2013. Il guiderait la Nazionale lors des matches amicaux prévus d’ici la fin de saison (dont la France, le 1er juin à Nice) avant de laisser sa place, à Claudio Ranieri ?

 

FacebookTwitterGoogle+Partager