Pour que Nantes se qualifie pour l’Europe

Les complaintes de Waldemar Kita

En quatre mois, le FC Nantes a tout gâché, transformé une saison qui s’annonçait magique en catastrophe sportive majeure. Il faudra certainement plus d’une année de transition pour se remettre de ce tsunami.

 

Mathématiquement, le FC Nantes peut toujours accrocher la cinquième ou la sixième place, synonyme de qualification pour l’Europa League et d’une manne financière non négligeable qui tomberait dans l’escarcelle du club.
Certains, chez les supporters, mais ils sont de moins en moins nombreux au fil des défaites, y croient encore. Même le capitaine, Léo Dubois, a osé entretenir cet espoir fou samedi soir en conférence d’après match : « C’est loin d’être la fin, il reste 9 points à prendre. »

Pour accrocher l’Europe, le FC Nantes doit gagner ses 3 derniers matchs (réception de Montpellier toujours en course, déplacement à Angers qui n’a plus rien gagner ou perdre, réception de Strasbourg qui jouera peut être son maintien sur ce match).
Il faudrait également, dans le même temps, que l’ASSE, Rennes et Nice, les mieux placés, perdent deux fois, ceux qui est peu probable au regard de leurs parcours respectifs et de leur forme du moment. Une qualification tiendrait donc du miracle. St Claudio n’a rien pu faire pour nous, alors Sainte Rita …
Pire, les Canaris pourraient même être rétrogradés vers la douzième, treizième place s’ils ne mettaient pas un stop immédiat à la spirale de défaites dans laquelle ils sont engagés.

Et pendant ce temps, notre bon président rêve d’un avenir meilleur avec son projet de grand stade. L’art de mettre la charrue avant les bœufs.
Pire, les joueurs n’ont pas paru affectés outre mesure après la nouvelle défaite à Lyon. Certains d’entre eux ayant vraisemblablement déjà la tête ailleurs …

 

Share