Plutôt que de s’en prendre à ses dirigeants pour le nouveau cata-mercato réalisé par le Fc Nantes cet hiver, avec 5 départs et 3 arrivées plus imposées que désirées, Vahid Halilhodzic s’en est pris au concept même du mercato hivernal.

 

« J’aimerais qu’il n’y ait plus jamais ce mercato d’hiver, c’est une jungle aux escroqueries, quand tu n’as pas d’argent c’est comme ça, tu ne peux que te faire prêter des joueurs pour six mois. Franchement, j’aurais préféré qu’il n’y ait pas de mercato. », a tonné hier Vahid Halilhodzic, qui a voulu souligner à quel point cette période de transferts pouvait polluer une dynamique et perturber les joueurs. Il aurait pu continuer sa phrase par « Emiliano serait encore là … ». Il ne l’a pas fait mais il l’a pensé très fort …

« Ce mercato a explosé trois mois de notre travail, il faut tout recommencer. Sans le mercato, on aurait plus de points et de victoires », a déploré ensuite le coach nantais.

Mbodji et Miazga également partis, Nantes a dû improviser sur la fin en attirant un joueur par ligne en prêt, le défenseur lillois Edgar Ié, le milieu offensif Valentin Eysseric (Fiorentina) et l’attaquant croate Antonio Mance (Trencin, SLQ). Ces deux derniers n’ont pas encore joué en 2019 et ne figurent pas dans le groupe pour passer l’obstacle Sannois-Saint-Gratien, contrairement à . Tatarusanu, Pallois et Lima sont de retour, tandis que Fabio est suspendu.

Le chantier d’après mercato commence donc par ce 16ème de finale face à Sannois-Saint-Gratien, un réel obstacle tant l’équipe de la région parisienne a les crocs et tant le Fc Nantes a toujours la tête dans le sac.

En cas de qualification, les Jaune et Vert savent déjà qu’ils recevront Toulouse le mardi 5 février ä la Beaujoire (18h30). Coach Vahid a néanmoins déjà prévenu : « L’objectif reste le championnat ».