Quand le président parle

Il parle beaucoup notre président. Depuis la dernière minute du dernier match de la saison 2017-2018, Waldemar Kita monopolise le micro avec du bon … et du moins bon.

 

 

Le moins bon est peut être la sortie médiatique que nous abordions hier à propos de Claudio Ranieri. A peine l’italien avait-il fait ses valises qu’il recevait les premières missives qui font mal : « Pour moi, c’est encore impensable de ne pas avoir su gagner deux matches de plus. »

Mais il y a pire, le président a dérapé avec des propos qui ont interpellé le monde agricole. « Je vais être un peu dur avec vous, mais, parfois, vous êtes un peu paysans, c’est-à-dire que vous manquez d’ouverture d’esprit… «  a t-il déclaré, s’adressant à la presse en général. Levée de boucliers immédiate du monde paysan. Le FC Nantes n’avait pas besoin de cette publicité.

Waldemar Kita a également abordé hier soir la question qui taraude l’esprit de tous les supporters : Qui sera le prochain entraîneur ? Hier soir, à la sortie de son entrevue avec Jocelyn Gourvennec et son agent Bernès, accompagné par son fils Franck, il a lâché quelques mots qui renforcent encore notre conviction que Gourvennec sera bien le prochain coach des canaris : « Oui, tout s’est très très bien passé, nous avons discuté plus de 3 heures. » Quelques « détails » que les deux parties vont peaufiner jusque vendredi resteraient à régler et le contrat pourrait être signé dès le prochain week-end.

Le mercato, c’est aussi les mouvements de joueurs. S’il ne s’est pas épanché sur le profil de potentiels arrivants, Kita a cité le nom de ceux qui devraient partir : « Il n’y aura pas plus de quatre départs. Je pense que Sala a envie de partir. Il a changé d’agent et il en a eu l’opportunité en janvier. Après, je pense à Stepinski, actuellement prêté au Chievo et qui intéressé pour un transfert. Il y aura sûrement Nakoulma, qui a émis à plusieurs reprises le souhait de partir. Adrien Thomasson ? Je veux le garder, mais il a le même agent que Dubois… On se fait balader. Il possède aussi une proposition de l’étranger. »
Le président a également annoncé que Diego Carlos disposera d’un bon de sortie en cas de belle offre mais que Rongier ne partira pas : « Rongier, c’est sûr, il sera avec nous l’an prochain. Pour moi, ça sera notre capitaine. Il est sage, intelligent et possède une autorité naturelle. Sur le terrain, il est fort. Il a tout pour réussir. On ne l’a pas prolongé cinq ans pour qu’il parte après ».

Finalement, on y voit un peu plus clair.

 

Share