La petite phrase qui ne veut rien dire a été à nouveau lâchée hier par le président Kita lors de la conférence de presse d’intronisation de Miguel Cardoso.

 

En effet, après le classique passage de pommade où l’on annonce que l’on a choisi le meilleur entraîneur qui va s’inscrire dans la durée (alors que l’on a blindé la durée du contrat à deux saisons), les questions qui gênent ont commencé à fuser, celles-ci portant principalement sur le mercato. En effet, qu’importe la qualité intrinsèque de l’entraîneur s’il ne dispose pas d’une troupe capable d’aller au combat …

Et c’est bien là le problème car au travers de cette double interview du président et de l’entraîneur, nous n’avons obtenu aucune certitude sur le contour de l’effectif de la saison à venir. Miguel Cardoso a des ambitions mais disposera t-il des moyens de celles-ci ?

« Pour Diego Carlos, Emiliano Sala, Valentin Rongier, nous n’avons aucune proposition » affirme le président, qui envoie immédiatement derrière un coup de froid « Je ferme la porte à un départ sauf exception… » Et le problème est bien là dans la mesure où l’exception régit la vie du football…
Aucune certitude non plus sur la qualité du groupe des arrivants, qui serait de quatre ou cinq individus selon le président. Ira t-il les chercher en Ligue 2, dans la deuxième partie du championnat portugais ? Le mystère reste entier car sur les pistes déjà évoquées depuis plusieurs semaines, rien ne se concrétise.
Qui remplacera Dubois ? Thomasson ? Les jeunes du centre de formation seront-ils les principales recrues ? Les propos du président laissent perplexe « Je ne suis pas quelqu’un qui prévoit une enveloppe, je demande quels sont les besoins. Ce n’est pas une question de prix mais une question de qualité de joueurs. On est sur 4-5 recrues mais on ne va pas lui dire que l’on prendra des joueurs qui sortent de l’ordinaire. » Une phrase qui laisse à nouveau augurer un mercato low cost.
« Le coach ne va pas s’engager en disant : « On va jouer la coupe d’Europe la saison prochaine ». On essaie de faire le mieux possible en procédant étape par étape. Maintenant si ça demande une année de plus, pourquoi pas ! II faut une certaine base qui avait disparu. »

C’est bien ce que nous affirmions il y a quelques jours, nous voilà reparti pour une saison de transition …