Quel visage du FC Nantes pour le sprint final ?

Il reste 8 journées à en découdre pour savoir qui s’installera de façon définitive dans les fauteuils d’européens.

 

Les avis des professionnels du football divergent quant aux chances du Fc Nantes d’accrocher l’Europa League. Pourtant, à bien regarder le parcours des clubs encore concernés, le FC Nantes semble avoir une longueur d’avance.
Les Canaris vont en effet recevoir trois de leurs quatre adversaires directs : St Etienne, Rennes et Montpellier. Les grincheux diront certainement que Nantes ne brille pas particulièrement à la maison cette saison avec la plus faible attaque du championnat et que cet avantage pourrait se transformer en inconvénient. Avec l’aide d’une Beaujoire en furie, ces matchs « à 6 points » pourraient pourtant faire basculer Nantes du bon côté de la force…

Puisque l’on parle du calendrier final, il faut noter que Montpellier, actuel 7ème à 2 points de Nantes, ne rencontrera plus aucun club du top 4 et est invaincu depuis 7 journées, là où Nantes doit encore se farcir Lyon et Monaco. Un rythme d’européen à coup sûr ! La bonne nouvelle reste quand même le fait que les montpelliérains se sont abonnés aux matchs nuls. Montpellier se déplacera également 5 fois (Nantes 3 fois).

Rennes, qui devance Nantes d’un petit point, viendra à la Beaujoire pour un match à 6 points et un derby qui s’annonce très très chaud (week-end du 21 avril). Rennes est invaincu depuis 6 journées et recevra à 5 reprises.

Nice est en crise, il y a du rififi à tous les étages et les azuréens vont perdre leur entraîneur qui a certainement déjà la tête ailleurs. Un handicap ? Oui, certainement, mais le Fc Nantes est dans la même problématique avec des rumeurs de départ de Claudio Ranieri.

L’ASSE est invaincue depuis 8 journées et entend bien prolonger cette invincibilité dimanche à Nantes. Le calendrier des Verts ne semble pas à priori bien compliqué. Nantes a donc tout intérêt à prendre 3 points dimanche à la Beaujoire.

Pour être européen, le Fc Nantes devra accrocher la cinquième place ou la sixième, mais à la condition express que le PSG gagne la Coupe de France, ce qui semble être une évidence.

 

Share